Boyle - Rubis

#1
BOYLE
"Aristocrates de Fortune."
Image
✒ Sur le trône de la richissime faction Rubis, s'ébattent les fantasques et flamboyants Boyle. Une dynastie de Voleurs, ou plutôt comme ils préfèrent se surnommer d'aristocrates de fortune. Des sorciers pour qui la notion de propriété n'est qu'une vague légende urbaine et qui se complaisent dans la rapine de haute voltige. Ce qui est à autrui est à eux, et nul dans la Ville n'est à l'abri de leurs retentissants coups montés.

Tout Boyle met un point d'honneur à ne jamais travailler et à ne rien posséder qui n'ai pas été dignement et spectaculairement détroussé. Leur fortune est aussi fluctuante que le vent et si l'on se raconte au coin du feu la légende de leurs prodigieuse caches au trésor, tous savent que l'or brûle les pattes des Boyle. Ce sont des flambeurs, des individus de haut et sauvage caractère, qui aiment à dépenser l'argent dignement rapiné lors d'orgies fastueuses où le vin, le sang et les femmes coulent à flot.

Il y a quelque chose de sauvage chez les Boyle, d'incroyablement cruel. Et si au premier abord, leur flamboyance primale agit comme un charme, très vite l'on se rend compte que leurs cœurs sont assassins et que leurs âmes sont aussi égoïstes que narcissiques. Parce que si le Boyle vole, c'est d'abord pour lui, uniquement pour lui, afin de se donner les moyens de vivre au delà de ses moyens.
Image
Leur famille est un véritable nid de vipère, où les poignards ne sont jamais loin à jaillir. Après tout ils sont des voleurs, et en matière de rapine, la famille est une proie comme une autre. Peut être même meilleure, parce que la difficulté est autrement plus élevée que lorsqu'on arnaque le boulanger du coin sur la monnaie du pain.

✒ Pour l'heure la Famille est dirigée par le fastueux et inquiétant Ferrante Boyle – surnommé le Prince aux mains rouges. Un homme aussi flamboyant que cruel, dont la haute ambition n'a d'égale que la montagne d'or mal acquis sur laquelle il festoie. Il se raconte qu'une femme lui a jadis volé littéralement son cœur, ce qui expliquerait pourquoi l'homme sous ses apparats élégants et décadents, ne recule devant rien lorsqu'il s'agit d'assouvir un caprice.

N'oubliez jamais que la propriété n'a été inventée que pour divertir les Boyle. Et que tout ce que vous possédez de plus précieux, un jour ou l'autre, ces fieffés renards viendront vous le réclamer.
Ce qui est à vous, est à Nous.
Répondre
cron