Re: Citations en or

#38
ARMAND ERENESIS : Island of Domination Un très beau topic, tendre et sauvage entre deux personnages dont les tourments se croisent, s'enlacent sous les ombres envoûtantes de l'Onyx. Un passage tellement Kravtien, où la magie s'associe au sexe, ou la souffrance devient guérison. D'une tension hypnotique, notre nécromancien chéri dégageant une confiance charismatique. Dangereux, toxique, révulsant, et pourtant si séduisant :heart:

"Mais avant tout chose, bien que son corps entier vibre à l'unisson pour le corps de l'éphèbe devant lui, Armand avait quelque chose à faire. Jamais il ne venait à lui sans commencer d'abord par ce rituel. Sortant sa dague sacrificielle de son fourreau, il s'éloigna doucement de lui, gardant son front posé contre le sien alors que le baiser se terminait avec un arôme d'inachevé. Prenant délicatement son avant bras dans sa paume, Armand ne quitta pas son amant des yeux en glissant la lame entre ses chairs, déchirant pourtant avec douceur, la fine peau opalescente jusqu'à ce que coule le nectar vermeil. Retirant sa lame, l'Erenesis la porta doucement à sa bouche et fit glisser sa langue sur l'acier tranchant pour savourer le liquide. Puis il tendit la lame à Judas : il savait ce qu'il devait faire, la planter suffisamment profondément en lui pour que coule le sang et la lécher à son tour. Ses blessures s'évanouiraient, ses contusions disparaîtraient et s'il ne pouvait effacer totalement les mutilations de son être, il rendait au moins de la pureté à son corps malmené. "

Re: Citations en or

#40
WAYNE CARMICHAEL : L'Ankou Wayne est un personnage habité, à la plume rare et précieuse. Il se dégage de ses textes, une insondable, terrifiante mélancolie. Son abandon total, sa gentillesse un peu sordide, sont si touchant. En fait pour un "presque mort" il est si vivant et humain.

"Le thanatopracteur se dit que ce ne serait pas un luxe d'avoir un peu d'aide. Hugo était déjà exclu de l'équation. Le pauvre ne saurait pas retrouver par lui-même une usine dans un terrain vague. Il fallait donc chercher ailleurs. Wayne avait déjà avalé des billes de monoxyde de palladium, avait déjà donné son poumon gauche ( ça avait pris une éternité pour s'en greffer un autre) et avait alimenter nombres de charniers, tout cela parce que ses employeurs le demandait. Il subirait tous les mauvais traitements du monde au centuple plutôt que de perdre son temps à chercher chez les vivants."

Re: Citations en or

#42
DRAMIRA ERENESIS : Some Kind of Monster Parce que Dramira dans les mains de Vhaal c'est Killer Babe puissance 10 000 ! Depuis le temps que je lis Vhaal sous ses multiples incarnations (oui c'est une vieille de chez vieille) je ne peux m'empêcher d'être toujours aussi jalouse et admirative. Et autant la joueuse est mystérieuse, toute douce, toute mimi sur la CB, autant certains de ses RPs sont d'une noirceur proprement Dantesque.

"Je ne lui demande pas d'attendre. Je le lui dis. Le lui ordonne. Alors il se fige, dans la crainte de ma réaction. Il réalise son erreur. Et il espère. Il prie presque pour que mon courroux ne lui soit pas trop douloureux. Ou fatal. Et pourtant. Pourtant. Je tourne la tête de celui qui est entre mes jambes, celui avec qui je partage une partie de mon sang, ma main toujours enfoncée dans ses cheveux, je le force à regarder ce que je vais faire. L'oblige à regarder ma victime tandis que je glisse mon autre main sous mon oreiller. Et j'en sors mon revolver. Mes doigts en saisissent la crosse et lèvent l'arme vers ce larbin qui se rend compte de ce que je lui réserve. Je pointe le canon sur sa tête et vise. Tire. La déflagration est bruyante à nos oreilles, et à peine ai-je pressé la détente que la balle vient se loger dans son crâne pour en exploser une partie. Il a perdu son œil gauche. Et ce qui se trouvait au-dessus jusqu'alors.
"

Re: Citations en or

#44
JUDAS : Amour Perdu Judas est sans doute le personnage que j'apprécie le plus dans le contexte de CK. Je trouve sa fragilité tellement touchante, j'ai vraiment un coup de coeur absolu pour ce personnage. Mais ça, la joueuse le sait déjà -hihihi- car son talent et sa plume, son imagination et ses partenaires, permettent d'offrir à ce personnage toute la splendeur qui dort en lui. Je trouve ce rp particulièrement touchant car on voit une nouvelle facette de la personnalité de Judas, on voit cette souffrance dont il ose parler, on le voit s'ouvrir. C'est vraiment un magnifique échange et la partie que j'ai choisi est sans doute celle qui m'a arraché le plus d'émotions.

"Un mot terrible, dont l'ombre projette la souffrance de l'esclave. Le discours cesse un instant, laisse le poids du silence s'installer sur les épaules de l'homme. Il ferme les yeux sur les images lui revenant à l'esprit, crispent ses doigts autour du tissus recouvrant ses cuisses. Ses lippes n'osent plus s’entrouvrir, l'esprit cherche désespéramment comment exprimer ce que l'âme ressent. Mais rien ne lui semble adéquat. Judas humidifie nerveusement ses lèvres, observe intensément l'image du Maître, n'ose braver les yeux du Boyle. Pourtant il connaît les peines du Rubis. Il aimerait se confier, tout avouer mais les syllabes se heurtent contre ses dents, s'évanouissant au bout de sa langue. Alors ce ne sont plus que quelques faibles murmures qui s'extirpent avec difficulté de la bouche de Judas. « Elle m'a forcé à le punir de ma main. Et je l'ai fait. Parce que je croyais pouvoir l'épargner. Le sauver. » Mais un espoir, même aussi immense, n'accomplit pas grand-chose."

Re: Citations en or

#46
SOPHIA SAMBRE : Arbre généalogique des Sambre Bon c'est pas une citation, mais c'est quelque chose qui nous a fait extrêmement chaud au coeur, à Kap et à moi même, surtout venant d'une nouvelle frimousse toute douce comme Sophia! Je salue le travail de recherche, la lecture attentive des fiches adéquates et le résultat quasi parfait. De la part d'une membre inscrite depuis quelques jours, je dois dire que c'était vraiment une grosse (mais excellente) surprise. Et au risque de me répéter, ça fait énormément plaisir de voir des gens s’intéresser au contexte de la sorte.

Félicitations!
"Every disguise is a Self portrait"

Re: Citations en or

#48
Je joins mes félicitations à celles de Kap et James, super arbre généalogique (j'ai bien aimé le "patiente X" pour la mère de W xD) <3 Ca me fait aussi très plaisir de voir quelqu'un d'aussi impliqué, tant en lecture qu'en "création", ça confirme l'avis que me donnaient déjà tes questions pré-inscriptives <3

J'ai hâte d'en arriver à ta fiche :you:
Image
Spoiler:
Image
Image
Image

Re: Citations en or

#49
Candy : Nouvelle pousse Je suis toujours mauvais pour expliquer pourquoi j'aime. C'est tout simplement un rp qui m'a époustouflé, beaucoup ému. Je trouve le style si parfait pour montrer la sensibilité du personnage, une fragilité si simple, humaine. Une dualité un contraste si bien décrit entre l'enfant et l'Onyx. Cela m'a bouleversé et je tenais donc à le faire partager. Voila c'est adorable de rp avec Candy ! :heart:

"Alors tu pleures, demeures là, absente de ce monde, t’interdisant de manger, de boire, de dormir. Déjà ton corps souffre et les cernes qui se creusent sous ton regard, d’ordinaire si malicieux, ne font que renforcer cette douleur qui t’étreint et ne semble plus vouloir te relâcher. Les occasions en ces temps troublés sont pourtant nombreuses. La maison elle-même semble vibrer sous les murmures, complots, intrigues qui se renforcent un peu plus, maintenant que celle qui incarnait jusqu’ici l’ordre ici même, a disparu. Tu pourrais apprendre tellement, mais le cœur n’y est plus. Plus maintenant. Parfois, ta tête se relève et tu observes le monde, là, dehors à travers la fenêtre de ta chambre. Tu contemples cette immense tour sombre qui s’élève au-dessus des maisons, des quartiers, admires l’or scintillant des toits du quartier Rubis. Alors, tu songes à ce monde, cette liberté que tu pourrais acquérir. Tu pourrais quitter cet univers, découvrir ce qui se cache derrière ses murs, l’Onyx, t’échapper de l’âme malsaine de cette forteresse qui t’a vu naître. Ton cœur, lui-même, approuve ce raisonnement, s’emballe à l’idée de te voir agir à ta guise, là où tu le souhaiteras. Mais la réalité est toute autre. Prisonnière de ce lieu, tu es ici chez toi. Et cette constatation, logique à laquelle tu parviens toujours en définitive, ne peut que renforcer cette idée que tu as en toi, que ce monde est bien le tien…"

Re: Citations en or

#50
J'adore les références à la maison comme si Candy et elle étaient liés, que Candy était l'âme de la maison et en même temps, un peu son esclave, lui obéïssant, la maison semble si vivante ! Et la relation avec Iris dans ce RP, avec le Fou ! Et cette enfance-adulte si bien expliqué ! J'adore ! :hug:

Re: Citations en or

#52
J'avais aussi beaucoup adoré dans le RP de Candy, la description de sa chambre, le coeur dessiné sur le mur, les petites poupées. C'est une claque qui nous rappelle, que sous ses dehors toujours un peu espiègles, la nouvelle Reine Noire, a eu une enfance violente et tragique :nyu:

Re: Citations en or

#54
Lamiane Black : L'Ankou Déclinant sa passion créatrice sous une nouvelle forme fascinante où s'entrecroisent un antique passé aussi glorieux que tragique, d'ambitieuses aspirations et une dépendance maternelle affrontant une puissance à fleur de peau, troublée et troublante, Kaprice révèle le processus en marche d'une âme en évolution. Lamiane est fascinante dans ses singularités éloignées des clichés classiques sur la beauté et la prestance, l'originalité des points de vue adoptés dans la fiche pour les descriptions physiques et même le test rp qui est volontairement raconté post action. Je ne savais pas vraiment quel paragraphe afficher ici, tant tout la fiche et moult passages de cet échange me paraissent dignes d'y figurer :nyu: .

Et pour la peine, un petit Crossover avec Kapinette qui signe son magistral retour à l'Académie :nyu: !
:heart:


" A demi assise sur le capot de sa voiture, avec ses longues jambes gainées de noirs vernis croisées devant elle, l'échine un peu courbée et enveloppée dans les sombres velours d'une épaisse cape brodée de plumes duveteuses, elle ressemblait à rapace, qui voudrait s'envoler, mais dont les ailes auraient été engluées par le froid et la fatigue. Échappée de cette fête dionysiaque organisée dans une boîte de nuit louée à prix d'or par l'héritière Ashfield pour fêter son retour et les derniers jours des vacances, Lamiane aurait du partir depuis longtemps. Rentrer à toute allure dans ce luxueux appartement qu'elle partageait avec sa mère la régente Amethyste, se faire couler un voluptueux bain de mousse acidulée et s'y glisser pour y éteindre sa gueule de bois dans un moelleux cocon liquide. Mais la force et l'entrain à reprendre le volant lui manquaient. Alors elle s'était arrêtée là, dans cette rue illuminée de néons glauques et grésillant, à regarder les chauve souris voler autour des rares lampadaires, et à noyer son spleen dans un paquet de cigarettes qui lui laissaient un goût de cendres dans la bouche. "
cron