Re: Vos derniers films et séries

#331
Better Call Saul, on ne m'en a dit que du bien. Elle est sur ma liste et tout... quand j'aurais enfin terminé Breaking Bad !

Pour Altered Carbon. J'ai regardé le premier épisode. Et je suis toujours aussi indécise. Autant j'aime bien le principe de nouveau corps pour survivre, mais tout le côté futuriste n'est pas assez poussé à mon goût. Faudra voir avec le deuxième épisode, peut-être le troisième, pour me faire vraiment un avis. :question:

Et du coup, j'ai regardé Baby Driver. La BO est sympa, les courses folles en voiture aussi. Et... et c'est tout. A mon goût. Pas été emballée par l'acteur principal, ni par toute cette histoire d'amour. Mais ça a au moins le mérite d'occuper pendant presque deux heures. Puis y'a Don Draper dedans, et même Flea qui fait une brève apparition ! :danse:

Re: Vos derniers films et séries

#338
J'ai vu La Forme de l'Eau hier !

Et c'est... c'est... wahou ! J'ai adoré ! :nyu:

Pas eu l'impression que le film durait plus de deux heures. Puis je sais pas. Il est joli. La personnage principale est muette, mais ça n'alourdit pas le film, ça ne tourne pas autour de ça. Oui on la voit signer, mais ça devient secondaire, juste un détail. Donc forcément, c'est plus un jeu de regard, d'expression du visage, et ça suffit amplement à comprendre ce qu'il se passe !

Puis, puis ! Le méchant est juste. Géant. De ces personnages qu'on déteste à l'instant où on le voit pour la première fois. Qu'on continue de ne pas supporter tout le long du film. De ceux qu'on adoooore haïr parce qu'ils sont constants, font tout pour être détestés et détestables !

Un film qui vaut le coup d'être vu. De se déplacer au ciné. :heart:

Re: Vos derniers films et séries

#340
Pour Altered Carbon...
Ca s'inspire du livre Carbone modifié de Richard Morgan. Du cyberpunk en puissance.

Les décors, les bas-quartiers, les bars à putes, les hologrammes, la saleté, la crasse, le sexe, la violence... tout ce qui s'inscrit dans le style du cyberpunk. Même si ça peut paraître plat, au final, n'est-ce pas que ça le cyberpunk ? Du faux ? De la crasse masquée par des jeux de lumière ?
C'est magnifiquement sombre par moments. Même si cela manque sans doute légèrement de ce qui a fait de Blade Runner ce qu'il a été, et ce qu'il est toujours. De la tristesse. Du dépit. De l'abandon des petites classes, de tous.
Il y en a, mais bien trop peu. Il y a bien trop de gentils pour lutter contre les méchants, et bien trop peu de traîtrise, de mensonge et de corruption. De ce délicieux cocktail qui rend tout cela réel à nos yeux.

Des décors à la Blade Runner, sans copie, mais dans le même ton, le cyberpunk veut ça.
Du roulage des mécaniques à la 5ème élément.
Du cul et du sang à la Blood drive.

Le bémol le plus important ? La super-méchante est bien trop... caricaturale.

Le cocktail est bon, et on attend une seconde saison encore meilleure.
Une pointe de Sin City à la Eva Green serait le plus parfait.

Ce qui pour beaucoup a été un gros mauvais point, c'est le côté réaliste des rues, et des gens. J'ai trouvé que cela s'intégrait justement au mieux, disons que voir du futuriste comme dans le 5ème élément c'est bien, mais se dire que demain ce sera comme ça, comme Altered Carbon avec la même politique (ou presque), le même système, et les mêmes interrogations idiotes quotidiennes alors que tout se joue plus haut... c'est vrai.
Quant au jeu d'acteur...le livre veut un type qui roule des mécaniques, un Ken dans Barbie. Et c'est ce qui se rapproche énormément de Blood Drive, et ma parole, si on sait apprécier le trop. Oui, le trop de tout, allez faire un tour du côté de Blood Drive. Un cocktail explosif.
« Souviens-toi de cette fleur sur l'béton. » G.
Image

Re: Vos derniers films et séries

#343
Je viens tout juste de terminer le film "Polisse".

C'est choquant. Troublant. Dérangeant.

C'est un film qui s'apparente à un documentaire, basé sur des faits réels de la Brigade de protection des Mineurs. On y voit tout ce qui le quotidien de ses personnes qui se battent tous les jours pour assurer la défense des enfants, que chaque geste est important, mais n'a aucun impacte sur le monde au final. On gratte une couche de crasse, mais il y en a toujours plus en dessous. Ils sont prêt à tout pour aider, et parfois, c'est impossible. Une lutte ou ne sort pas gagnant à tout les coups.
Savoir que le pire existe mais qu'il faut faire avec.

C'est corrosif, on voit l'investissement personnel, que le combat mené chaque jour de boulot a un impact sur leurs vies personnel; ils ont tous leurs propres problèmes de vie quotidienne qui se rajoute. Cela donne la chair de poule quand on entend les témoignages des enfants, de l’inconscience ou la dureté de certaines choses faites. De ce dire que, la dehors, tout les jours, c'est ce qui se passe. C'est réel. Ce n'est pas de la fiction. L'impact de la sexualité de plus en plus jeune, de cette non-information sur le principe de dignité, de respect de soi-même.

Franchement, ce fut une claque, jusqu'à la dernière seconde de film.

Je le recommande vivement.
Image

For you, i try.
For you, i imagine.
For you, i can.
cron