Seri,

"Une citation"
Seri Yoon
Son pseudonyme sur V'kontakte : Hirondelle Rouge
Age : 33 ans
Groupe : Humaine
Son métier, son statut social : Agente
Concept du personnage
Seri est une agente. Elle ne vient ni de Saint-Pétersbourg, ni de Russie. Ainsi, elle connaît la ville sans la connaître. Ce n’est pas sa première visite, mais à chaque fois, la ville était différente. Tantôt lumineuse, tantôt sombre. Tantôt silencieuse, tantôt assourdissante. Comme si à chaque visite, elle découvrait une nouvelle Cité. Elle l’aime cette ville. Elle l’associe à l’évasion, au voyage. Elle ne s’y sent jamais chez elle et c’est ce qui lui plaît.

En tant qu’Agente, c’est une nomade. Elle n’a pas vraiment de possessions terrestre, ni sentimentales d’ailleurs. Ni ami ni amant, juste des cicatrices et des regrets. Trop de vies vécues, trop de chemin parcouru, trop de fantômes la nuit.

Alors elle travaille, sans relâche. Elle enquête, elle traque, elle élimine, consciencieusement. Des agents, des mafieux, des diplomates, des oligarques. Et maintenant, des vampires ? Possible. La mission l’a surprise, sans pour autant la choquer. Elle a vu des choses dans les ténèbres qu’un esprit moderne et rationnel ne peut pas expliquer. Jusqu’à aujourd’hui.


Vampire Kontakte
Seri a tout quitté pour Saint-Petersbourg. On l’a mise dans un train avec une valise. Dedans, des faux papier, un pistolet et son silencieux, un appareil photo, une grosse somme d’argent et un smartphone occidental. Dessus, une seule application, Vampire Kontakte. Un réseau social dont elle a peur de comprendre les annonces. Elle reste discrète, s’imprègne peu à peu des codes de l’application, cigarette après cigarette pendant que le train avale les kilomètres sur une neige immaculée. Ce qu’elle cherche, c’est un contact. Elle a profité de l’ennui du train pour se prendre en photo. Hirondelle Rouge a une photo de profil, une petite biographie. Hirondelle Rouge est riche, désœuvrée et amatrice d’arts décadents. Elle tisse sa toile tranquillement, laissant à ses Iris noirs et captivants le soin d’envoûter ses followers au détour d’un selfie énigmatique.
Son histoire
Camarade Seri, l’heure est grave.

Une nouvelle fois, le Parti a besoin de vous. Depuis des décennies, les enfants de notre glorieuse nation partent étudier à l’Ouest, chez nos anciens frères soviétiques. Aujourd’hui ils y meurent, ils y disparaissent. Sans laisser de trace, sinon une mystérieuse application. Vampire Kontakte. D’elle nous ne savons rien. Le 1er janvier, le corps du fils du général Park a été retrouvé coincé dans une écluse d’un canal parallèle de la Neva. L’autopsie a révélé un corps exsangue, des plaies à la gorge et aux poignets ainsi que des traces de quelque chose s’apparentant à de la salive. Quelle que soit la nouvelle invention diabolique du capitalisme décadent qui a contaminé nos frères russes, nous ne pouvons rester les bras croisés. Une fois de plus, le Parti vous sollicite. Votre expérience de la Russie et votre expérience des ténèbres nous serons précieux.

Un Kamaz viendra vous chercher à votre domicile. Un bateau de pêche vous mènera depuis la côte jusqu’aux eaux internationales, où nous vous transvaserons dans un cargo russe, à destination de Vladivostok. Un contact vous attendra là-bas, avec vos billets pour le train. Plus que jamais, le Parti compte sur votre discrétion absolue. Vous serez seule. Personne ne vous attend à Saint-Petersbourg. Mais vous êtes investie par le Parti et forte de notre confiance, vous ne pouvez échouer.

Que les lumières de notre glorieuse Nation vous guident.

Bonne chance.

Camarade Kim


L'histoire de Seri est un éternel recommencement. Des mails cryptés, des transporteurs bourrus, des contacts pas nets. De multiples identités et de multiples victimes, et ce sans jamais utiliser ses canines. Quinze ans que cela dure. On l'a entraînée à se battre et surtout à souffrir sans même serrer les dents. De son histoire, on ne sait pas grand chose d'autre. Elle parle souvent de ses parents, mais ce ne sont jamais les même personnes. Elle aime raconter son enfance à la campagne presque autant que son enfance de citadine et il lui arrive même d'être orpheline. Mais à l'heure des réseaux sociaux, la vérité n'a plus guère d'importance. Seul compte le now. Hirondelle Rouge. Une belle jeune femme qui aime le luxe, qui aime voyager et descendre dans les plus luxueux hôtels. Sans passé, probablement sans avenir, mais avec une manucure parfaite. Et c'est tout.
They are all around us, they control everything, they have always been here, devouring anything that stands in their ways.
We belong to them.


... [nine_sisters] écrit un message

16:05 : Bankovski most, tu connais ? C'est sur le Griboedov.
16:06 : Demain soir.
16:06 : seule
16:06 : Et pense à éteindre ton portable.

... [nine_sisters] écrit un message
...

16:09 : Ils nous surveillent.
16:09 : Ils surveillent tout le monde.


Ce soir Saint-Petersbourg a un parfum de guerre froide et de vieux film d'espion en noir et blanc. Les rues sont pleines de parapluies noirs, et les reflets des façades pastelles se diluent dans les canaux. Pas un temps à mettre un chat dehors et pourtant c'est cette heure précise qu'a choisi le contact anonyme de Seri pour lui donner rendez vous. Sur un pont, un petit pont piéton, parce que dans cette ville d'eau, toutes les histoires se terminent toujours en trait d'union. Bien sur la contact de Seri est en retard. A moins que ce ne soit l'une de ces vieille technique de conspiration paranoïaque consistant à donner un rendez vous et puis à observer depuis les hauteurs d'un de ces palais qui borde le canal que tout soit conforme a ce qui a été mis en place.

Plutôt qu'une valise de billets neufs, il a fallut convertir une forte somme de dollars américains dans une crypto monnaie biélorusse et l'expédier vers un serveur pointant à Kinshasa. Le prix à payer pour obtenir des renseignements sur une vieille légende urbaine Saint-Petersbourgeoise aux allures de conte pour enfant. Le Saint Parti Nord Coréen a accepté de payer même si en haut lieu nombre de gradés aux poitrails cuirassés de médailles rutilantes ont grincé des dents. Inutile de préciser que Seri a urgemment besoin de résultats, et de résultats bien plus conséquent qu'une rave-party de jeunes russes sous LCD déguisés en créatures de la nuit.

Parce que Saint-Petersbourg a été rêvée comme une ville idéale, les perspectives y sont incroyables. Même de nuit lorsqu'on se tient au milieu de Bankovksi Most, on peut voir dans l'alignement du canal placide, les éclats fauves de Nevsky et les dômes bronze de Kazan. Une ville comme un musée à ciel ouvert, où chaque immeuble est un ancien palais, où chaque cours dissimule une autre façade aux cariatides placides. La ville est belle, fastueuse et mystérieuse, un brin arrogante aussi, surtout lorsqu'elle vous jette au visage son horizon de flèches dorées et de bulbes orthodoxes de faïences.

"-Ne te fie pas à ce que tu vois. Cette ville est comme une pute trop fardée. Elle te sucera l'âme et te filera en prime une ou deux maladies vénérienne." Nine_sisters, l'air de rien était venue s'accouder à la balustrade. Elles ont bien changé les espionnes russes. Oubliées les chapkas et les fourrures immenses, le 20ème siècle et ses vieux sweat de rock à capuche trop vaste est passé par là. Jeunesse russe qui se cherche encore une identité, et a toujours une rébellion vestimentaire de retard. Là où leurs reflets faussement désoeuvré se cotoie à la surface du canal, d'autres ombres passent et repassent dans leurs dos en faisant claquer les marches du pont. "-Tout est dans l'enveloppe. La dernière personne a avoir vu ton cadavre est une ballerine du Marïnskii officiellement morte de famine lors de la bataille de Leningrad..."

Comme dans tout film d'espion il est aussi toujours question d'une grosse berline allemande aux vitres teintées. Voiture comme un fauve étincelant, aux phares de mauvais augure qui vient de s'arrêter en contrebas des griffons dorés marquant l'entrée du pont. Les portières claquent, des hommes crânes rasés et lunettes de soleil sous la pluie en sortent. D'ordinaire c'est le moment où la musique change, annonçant une course poursuite. Sauf qu'ici, il n'y pour seule bande son que le bruit de la pluie sur le miroir opaque des eaux, et la rumeur ordinaire et motorisée d'une grande ville russe. Maintenant que Seri a son enveloppe et ses informations il est sûrement temps de prendre la poudre d'escampette. C'est ça, ou avoir une argumentation plutôt musclée avec les 9mm parabellum d'un pistolet makarov brandi par un agent de la sûreté d'état.

Enjoy, depuis le temps tu connais la musique 8-)
Répondre
cron