Anastasia ‘Nastia’ Plushenko,

"Ce qui ne nous tue pas, nous détruit peu à peu."
Nom complet
Son pseudonyme sur V'kontakte : Éphémère
Age : 22 ans âge physique, 42 ans âge réel
Groupe : Sery
Son métier, son statut social : Femme de ménage en entreprise.
Concept du personnage
Ses doigts fins et parfaitement manucurés s’enroulèrent lentement autour de son stylo plume avant d’ouvrir en douceur son carnet de cuir et de se lancer :

- Je m’appelle Katarina Plushenko. Mais c’est la seule chose que j’écrirai sur moi. Ce journal n’a pas pour but de raconter ma vie.
J’ai besoin de parler de celle que je considère comme ma sœur. Elle s’appelle Anastasia mais sa sœur et moi l’appelons Nastia.
La première fois que je l’ai rencontrée elle n’avait que 10 ans. Je me souviens de son petit visage rond et de son sourire innocent. Elle était une petite fille rieuse et attentionnée qui prenait grand soin de sa très jeune sœur. Elles avaient 5 ans d’écart à l’époque et la pauvre petite Anna était véritablement dépendante de sa grande sœur.
Mais avec les années elle a perdu cette gentillesse et ce si doux sourire qui la caractérisait si bien. L’horreur que nous avons vécu n’a laissé aucune de nous trois indemne, mais elle est surement celle qui a été la plus brisée par cette affreuse expérience.
Vampire Kontakte
- Depuis notre fuite, nous avons conclu un pacte toutes les trois. Pour pouvoir le mener à bien nous devons le retrouver. Et le retrouver avant qu’il ne nous retrouve.
Les réseaux sociaux sont un excellent moyen de glaner des informations sur ce monstre.
Mais après presque 20 ans de recherches nous ne savons toujours pas sa véritable identité. Mais j’ai bon espoir que nous finissions par obtenir les informations tant convoités. C’est essentiel pour parvenir à lui redonner le sourire.
Son histoire
- La peur …
La douleur …
La colère …
Le froid …
La tristesse …
La faim …
Ce sont toujours les mêmes mots, qui sortent invariablement de sa bouche quand je lui demande ce dont elle se souvient de sa vie mortelle. Ce sont presque les seuls moments où son visage exprime quelque chose.
Depuis qu’elles sont entrées dans ma vie, j’ai toujours voulu les protéger. J’espérais pouvoir les faire fuir discrètement avant qu’il ne leur révèle son vrai visage, mais il était bien trop gentil avec elles. Elles n’étaient encore que des petites filles désespérées et influençables sans plus la moindre famille et sans aucun refuge. Quant à moi j’étais une petite poupée docile et obéissante, bien trop terrifiée pour tenter quoi que ce soit contre lui.
Quand Nastia est tombée malade j’ai cru qu’elle pourrait enfin trouver la paix. Je me souviens encore de son visage blafard ravagé par les larmes, me suppliant de ne pas la soigner et de faire fuir sa sœur. Même si ça me brisait le cœur j’avais accepté. J’étais prête à la laisser partir. Mais il n’était pas d’accord. Je me souviens l’avoir entendu gronder et hurler que même la mort n’avait pas le droit de lui voler ses jouets. Et il l’avait forcé à rejoindre notre monde.
Sa petite sœur était dévastée par la nouvelle et depuis ce jour je ne l’ai plus jamais vu sourire. Même à moi. Même à Anna. La pauvre avait le cœur qui battait encore et avait désespérément besoin de sa grande sœur, mais elle tombait doucement dans une apathie inextricable.
Le seul sursaut de conscience qu’elle a eu durant les quatre années qui ont suivit a été le jour où Anna a tenté de mettre fin à son calvaire. J’ai entendu la même phrase mot pour mot exploser de sa bouche tandis qu’il la forçait à son tour à nous rejoindre.
C’est cet événement qui nous a permis de fuir.
Il était parti chercher de la chair fraîche. C’est ainsi qu’il appelait les vivantes. Chaque fois il en ramenait quelques unes, pas forcément avec leur permission et celles qui ne lui plaisaient pas ne passaient pas la nuit. Il se lassait très vite et asséchait également celles qui ne lui plaisaient plus. Nous étions les seules qu’il avait choisi de garder définitivement.
Il profitait toujours de moment où l’une d’entre nous était très faible pour aller chasser. Il savait que nous nous étions trop attachées les unes aux autres pour tenter de fuir en en laissant une derrière. Mais il n’avait pas prévu qu’Anna se remette aussi vite. Nous avons alors fracturé la porte de son chalet et nous avons fuit à travers la toundra sibérienne.
Il fallait faire vite. Dans ces vastes plaines il n’y avait rien pour nous abriter et la nuit n’était pas éternelle. Il était bientôt l'aurore quand nous sommes arrivées dans un village où passait une voie de chemin de fer.
Heureusement un train était au départ. Nous avons sauté dedans clandestinement et nous avons fuit dans une direction incertaine. Nous avons rejoint bon gré mal gré la capitale mais le voyage ne s'est terminé qu’ici, à Saint Petersbourg.
Elles étaient nées ici d’après Anna. Et il disait souvent que cette ville regorgeait de nos semblables. Quel meilleur endroit pour obtenir des informations sur lui et le retrouver avant qu'il ne nous retrouve ?
Notre nouvelle vie a véritablement commencé le jour où nous avons emménagé dans ce petit appartement en périphérie de la ville. Aujourd’hui, presque 20 ans après que nous ayons réussi à nous échapper nous avons radicalement changé de vie. Même si ça n’a pas été sans mal.
Anna ne trouve d'exutoire que dans le sang et la destruction et j’avoue avoir été atteinte par une fièvre dépensière monumentale grâce au travail de modèle que j’ai trouvé. Mais Nastia …
Elle ne ressort pas de son apathie.
Elle a beau avoir trouvé du travail, sous notre impulsion car nous ne supportions plus de la voir tourner en rond continuellement, elle n’a plus sourit depuis son arrivée dans notre monde. Pire encore, son esprit à oblitéré la totalité de sa vie avant notre installation à Saint Petersburg de sa mémoire. Comme si au fur et à mesure des jours, non seulement les souvenirs ne s’imprimaient pas mais qu’en plus ils emmenaient sa vie humaine avec eux.
Les seuls moments où elle semble ressentir quelque chose c'est une infinie tristesse quand on évoque sa vie mortelle et une rage dévastatrice quand quelqu’un prononce le nom qu'il se donnait.
Nous ne pouvons rien faire pour la sortir de là.
Nous pouvons juste attendre la confrontation et enfin obtenir réparation. Et une vengeance bien méritée. Et ce jour là nous pourrons tenir notre promesse. Boucler la boucle. Mettre fin aux horreurs qui nous ont conduites jusqu'ici et à nos –

- Katya ? C'est quoi ce bruit ? Tu es au téléphone ?

- Désolée Nastia. J’étais en train d’écrire dans mon journal. Et tu sais que je préfère dire à voix haute ce que j’écris pour être sûr de ne rien oublier.

- Je vois … Je vais au travail. Veille bien sur Anna, d’accord ?

- Je ne suis pas sûre que ta sœur ait besoin qu’on veille sur elle.

- Je sais …
Bonsoir et bienvenue !

First : L'avatar. Le tien pixelise. Je l'ai refait en meilleure qualité :

https://nsa40.casimages.com/img/2020/03 ... 183849.png

Ensuite pour la fiche. Cela parle beaucoup des trois soeurs, mais pas assez de la personnage en question. En particulier les parties de la fiche concept et VK.

Ce serait chouette de les retravailler. De les centrer réellement sur ta personnage.

Idem pour le côté Sery. En 20 ans de vampire ; il s'en est passé des choses. Et on ne sait rien. Comme conseillé sur les fiches : oubliez/éludez l'enfance. L'importance ce qui va directement vos Rps et donner envie de jouer et permettre de comprendre le personnage ce sont les dernières années de sa vie. Ce qu'il fait. Comment il vit. Est ce qu'il se satisfait de sa condition ? A quoi il aspire ? C'est quoi un vampire pour lui. Pourquoi Sery ? Comment il se démerde ? etc !

Bonne écriture et je suis là si besoin pour les questions.
Image
Bienvenue !

On sent un lien très profond entre ses trois femmes. Quelque chose de viscéral dans la survie. Et l’énigme de cet homme, qui il est, ce qu'il fait, reste en suspend et on veut en savoir plus.
En espérant pouvoir lire la suite !
Image
Répondre
cron