Line, online, Ombline...


A partir d'un mois sans nouvelle de votre part les fiches incomplètes sont archivées dans ce dossier. Néanmoins à aucun moment elles seront supprimées. Un simple MP à l'équipe @dmin pour prévenir de votre retour vous permettra de récupérer votre début de fiche. Évitez au maximum de poster des fiches vides. Ce n'est jamais très agréables.


Messagepar Ombline » 15 Nov 2016, 07:36

Ombline

Des ombres et des lignes, des lignes de code, de coke. Et des ombres, des ombres de souillures, de bâtardes, de la nuit qui ne s'éteint jamais. Line, je suis Ombline.


[img](votre%20image)[/img]


Fiche d'identité


NOM COMPLET DU PERSONNAGE : Pas de nom pour les bâtardes, pas de lignée pour les sang mêlés. Un pseudonyme, une contraction pour braver les ténèbres de l'Onyx, une identité de compétences, de violence, d'hors de soi, des limites fracassées, des cases défoncées. Je suis toutes ces lignes sans fin, qui seule ne comptent pas, ses infimes ombres qui attaquent les barreaux d'une prison de valeurs de merde, je suis ces milliers de petites gouttes alignées sans défense, juste des lettres anodines, inoffensives mais qui ensemble, ensemble, ahhh, empoisonne un système pourri entier. Alors si tu me cherches, appelle moi Line, anonyme, banale, juste une ligne de plus, de plus.

AGE et DATE DE NAISSANCE : 31 ans, je crois. Des fois, je change d'âge, de date, de naissance. Je n'appartiens pas même au temps. Je suis la date de mon baptême, celui de ma libération, je m'appartiens.

NOBLESSE, RACE et PURETÉ DE SANG : Pfff. Ta gueule.

FACTION et RÔLE et FONCTION : Je suis une mercenaire de l'ombre, je tire des balles virtuelles qui font mouchent à chaque fois, un sniper de l'information, je vise, précise et je crève ce que je veux de détails sur toi, ta famille, ta lignée et même ton fric. Je ne suis pas en première ligne, je suis en lignes sourdes et souterraines. Je rampe, je me cache, je n'existe qu'à travers la matrice d'un monde hostile. La nuit qui chuchote et corrompt est ma maison, le poison codé qui dévore et brise, ma vocation. L'arme invisible, la pression anodine des doigts sur un clavier qui tape lettre par lettre la mort du système. J'appartiens à l'Onyx tant qu'elle est aussi libre et dangereuse que moi, tant qu'elle abritera la même folie libertaire et irraisonnée qui m'anime. Dans son ventre noir et fécond, je l'aiderais à accoucher d'une nouvelle et folle anarchie...

Magie


DON : J'ai des affinités dingues avec la machine. N'importe laquelle. Elle est vivante pour moi, elle me parle, elle me séduit, je la courtise et je fais ce que je veux d'elle pourvu que je sache la caresser là où elle va ronronner. Ha pétasse, si je pouvais faire pareille avec la Reine Noire. La coucher là et lui lécher la chatte jusqu'à ce qu'elle ronronne, rugisse de plaisir et m'inonde le visage de sa mouille impériale.

BRANCHE MAGIQUE PRATIQUEE : La magie ténébreuse. C'est fou tout ce qu'on trouve sur la toile, de pratiques magiques immorales ou carrément profanes. J'aime bien suivre ses protocoles de l'enfer, verser dans le vaudou ou dans le satanisme, n'importe pourvu qu'il y ait des sensations vertigineuses et des ivresses malveillantes. Ya vraiment des gens barrés sur la toile, vous savez. Peut être même que c'est ce qu'on dit de moi, la dedans, dans la zone de non droit, la zone du dehors.

CATALYSEUR : J'ai un sulfureux piercing sur la chatte, à l'endroit de tous les plaisirs. J'ai fait ça à l'adolescence, un coup de tête mais franchement, je regrette pas. Vaut mieux l'avoir là que dans le cul, son catalyseur. Du coup, quand je fais de la magie, je me fais du bien, je me caresse. A chaque fois, les pauvres gars se mettent à baver et à fantasmer avant de se prendre une grosse latte de sorcellerie dans la face ! Toutes façons, je préfère les femmes. Grave plus de seins et de jugeote, si tu vois ce que je veux dire.

Description


Je crois que j'aime abuser du look pétasse. Les trucs ras le bonheur comme on dit, les collants troués, filés, les résilles noires et sales, à l'odeur de cendre et de sueur, j'aime. Je mélange au goût douteux des artifices glamour de jarretelle de dentelle de bourgeoise coincée du cul à du cuir brut bien tanné, la peau rugueuse de l'animal direct sur la peau pour une claque visuelle qu'on n'oublie pas. Crois moi.

J'ai abusé des piercings aussi, des clous bien lustrés rendant saillant en permanence mes tétons, bien visibles sous les maillots de corps blancs que je vole ci et là, à mes femmes d'un soir. Un tribut, un trophée. Je porte toujours un truc à une des chattes que j'ai léchée, c'est un peu ma signature si je recroise la coquine. Je lui esquisse des signes indécents et j'aime les voir rougir, outrée de mon comportement tandis qu'elles jouissaient si fort la veille, méprisante de cette morale qu'elles affichent plein jour avec autant de ferveur qu'elles avaient largement écarté leurs lèvres baveuses sous mes coups de langue piercée de métal.

Du métal, j'en ai partout, tout autour du nombril, dans le nez, les gencives, sur la chatte, des tonnes aux oreilles, sur la langue... Je ne crois pas que je sois trop grande, je fais souvent une tête de moins que les mâles anglais. Et une taille de largeur de plus en sein. Ouais, j'ai des gros gros seins. J'avoue qu'il m'arrive souvent de les caresser quand je code. J'y peux rien, ces grosses sphères chaudes, moi ça m'apaise.

Je suis brune, frangée, de longs cheveux noirs que je coiffe peu, trop sauvages et indisciplinés. J'adore me maquiller à outrance, c'est un peu ma peinture de guère, il faut dire que j'ai une sacrée bouche à chatte si tu vois ce que je veux dire. Un trait de rouge là dessus, bien gras, bien brillant, humide et je chope à chaque fois ! Je retapisse ses muqueuses de rouge à lèvres, je marque ma proie.

Londres et vous


Londres, je la hais. Je l'aime. Elle est viscérale. Une pute qui te cajole que si tu paies. Qui te crache à la gueule si t'as le malheur de n'avoir rien d'autre à présenter que ta carcasse sans nom, sans pureté de sang, sans rang, sans conneries du genre. La ville maudite où l'étiquette est le laisser passer pour tous les palais raffinés et précieux, fille de, fils de, plus besoin de savoir faire quoi que ce soit dans cet enfer de bruits et de poussières, de cendres et de râles où la misère est l'autre face de cette mégère aux milles regards. Tentaculaire, infinie, un cancer dévorant qui abrutit autant qu'elle capture toute âme à sa portée. Mensonges de lumières et d'or pour mieux t'asservir à son service, à ses rues sombres et mortelles, à son architecture schizophrène, à ses délirants excès, ses mondes superposés.

Il y a autant de Londres que de pauvres hères, que de riches seigneurs. Autant de Londres que l'imagination peut en concevoir, des trames de rêves pour les shootés de Brume, de toiles de mort pour les déments du royaume des morts et autant de portes secrètes que de nuits que je veille. A la dérobée, j'ouvre de longues fentes humides dans la cuisse de cette salope de métropole. Je lui déchire des accès noirs qu'elle gardait jalousement en son sein putride, la garce. Je lui vole des morceaux de tripailles, des filons d'or tâchés de sang et de honte, je lui dérobe sa mémoire sélective, je pirate ses fichiers et ses idées, j'introduis la folie dans ses neurones déglinguées. Le monstre vagissant n'est pas aisé à apprivoiser, n'est pas docile pour un sou. Cruel et froid, il en écrase des centaines comme moi à la seconde dans ses soudains éveils, ses rébellions tyrannique, ses furies impitoyables mais moi, il ne m'a pas encore eu, le démon. Et la nuit, je veille encore, patiemment, arpentant ses gorges sales à la recherche d'une nouvelle faille du système où m'introduire. Où lui glisser la mélodie cadencée d'un codage virulent. Pourvu qu'elle s'étouffe avec, la conasse de ville et si elle crève de moi, je la baiserais jusqu'à l'os.


Famille et Histoire


Je sais pas grand chose sur ma famille, tu sais. J'ai pas été un enfant désiré, pas voulu, pas aimé. Mon père, je ne sais même pas qui c'est. Un gars lambda ? Un mec riche jusqu'au fondement ? Un vieux crouton de l'Améthyste ? Bien pensant tant qu'il se vide les bijoux de famille. Ce que je sais, c'est que je suis fille de pute, de pute vérolée. La totale. Tu vois quand les gens croient qu'ils t'insultent en te traitant de fille de pute. Moi, c'est juste la vérité. Je crois que c'est peut être pour ça que je déteste autant les portes couilles. Ça te crache entre les jambes d'une prête à faire le grand écart pour 2 galions et hop, te voilà chiée du néant. A hurler que tu voulais juste rester rien plutôt que d'être vomi dans ce monde de merde.

J'ai grandi dans une maison close clandestine, entre deux factions et j'ai jamais mis un foutu pied à l'Académie. Tout ce que j'ai appris, c'est un peu par hasard, en errant dans le quartier Diamant, dans ses énormes décharges technologiques à ciel ouvert. Des tonnes de machines éventrées, abandonnées alors qu'elles étaient souvent encore en état de marche, devenues simplement ringardes, passées, périmées... J'étais une sale gosse, une voleuse, une menteuse mais j'étais vraiment débrouillarde. Je trouvais toujours un moyen de bouffer, un lieu pour dormir et parfois même, quelques douceurs chocolatées. Des sucettes à la cerise, mon péché mignon.

J'étais adolescente quand c'est arrivé. Plus possible de me prendre pour un garçon, malgré les cheveux courts, ras sur les tempes qu'un coiffeur gay de l'allée des putes m'offrait contre quelques pièces tech bien rares. Bref, un corps de femme dont j'avais pas encore trop commencé à prendre possession mais qui m'a causé bien des problèmes ce soir là. Le vol de trop sûrement. Prise la main dans le sac et pas par un mec réglo, hein.

RP introductif


Une fois votre fiche terminée, pensez à le signaler au st@ff qui vous donnera un RP introductif. Une façon de vous plonger dans le grand bain de Londres et de faire vos premiers pas dans la ville.

Derrière le masque (facultatif)


PSEUDO, PRENOM, SURNOM ? : Comme tu veux, les noms ne signifient presque rien pour moi. Si je te cherche, je t'attrape. Si je te hais, je t'efface du monde. Un clic et t'es fiché chez les Orothar crevé, un clic et t'es l'ennemi numéro 1 de Londres. Alors ouais, t'avise pas de faire chier.

COMMENT AVEZ VOUS CONNU C.K ? : Clan Kravt continue de briller dans la nuit, là où toutes les autres lumières finissent inexorablement par s'éteindre.

DES REMARQUES, DES QUESTIONS ? :
Pas pour l'instant.
Ombline
 



Messagepar Boris K. Valkorov » 15 Nov 2016, 10:18

La vache, ça c'est une véritable Onyx ! :affraid:

Je suis vraiment curieux de connaître la suite de la fiche, c'est joyeusement sombre jusqu'à présent. Bienvenue parmi nous chère Ombline ! :face:
Image

"Tout le monde a un prix. Souvent moins cher avec un canon sur la tempe."



Avatar de l’utilisateur
Maison Onyx
 
Messages: 331
L'Ascendance: Je m'éveille en Infant
Catalyseur: Tatouage
Pouvoir: Alchimie / Empathie
Âge: 35
Statut: Ex-policier - Homme de main



Messagepar Harkendël » 15 Nov 2016, 11:30

Bienvenue parmi nous.

Personnage qui a du punch et cela fait plaisir !
Image
Avatar de l’utilisateur
Maison Ambre
 
Messages: 115
L'Ascendance: Je suis la Proie des ruelles
Catalyseur: Aucun
Pouvoir: Arpenteuse
Âge: 25 ans.
Statut: Ancienne catin prestigieuse. En fuite désormais.



Messagepar Ombline » 15 Nov 2016, 11:31

Merci, c'est sympa collègue de noir et dame de l'ambre!
Je sens que je vais me plaire ici !
Ombline
 



Messagepar Kinna Boyle » 15 Nov 2016, 17:13

Nice to meet you Ombline.

C'est éclatant, ça vient des tripes. C'est chaud, c'est terriblement vulgaire.

Le choix de la cybernétique en jette. Relance Onyx dans la course à la guerre dans tous les domaines y compris le virtuel. Un petit côté porn in the shell, Giger et Royo dans le mélange charnel, brutal, de la chair et des fibres métalliques à haut débit :you:

Je suis amoureuse. On se marrie :pur:

Je te donne les accès aux fofos (même si en tant que hackeuse tu les as déjà fait sauter :pur: )
Image


Fire walk with me
Avatar de l’utilisateur
Maison Rubis
 
Messages: 370
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: De petits escarpins dorés
Pouvoir: Charme et écriture
Âge: 29 ans
Statut: Prof de sciences politiques.



Messagepar Arthur Helders » 15 Nov 2016, 17:45

Oooooh, Ombline. Ombline Ombline Ombline. :heart:

J'aime, j'adore, c'est dément ! J'ai plus de mots, tellement ça claque, frappe, transporte. C'est corrosif, c'est brutal. Tellement dément. :nyu:
Avatar de l’utilisateur
Maison Onyx
 
Messages: 1527
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Eclat de Trou Noir dans le coeur
Pouvoir: Mage noir illuminariste
Âge: 28 ans
Statut: Artiste peintre



Messagepar Ombline » 15 Nov 2016, 18:27

Kinna, tu me fais un accueil rêvé ! Je suis flattée si ça te plait, j'avoue que ce sont bien des références qui me parlent franchement bien. J'espère que la suite ne te décevra pas et continuera d'être aussi tripant que le reste !

Merci collègue de l'obscurité, ça fait bien plaisir !
Ombline
 



Messagepar Asgyr Heafy » 15 Nov 2016, 18:50

C'est sale et vulgaire tout ce que j'aime, mais j'en veux plus !!!!

Bienvenue o/
Image
Avatar de l’utilisateur
Indépendant
 
Messages: 1485
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: /
Pouvoir: Lycan
Âge: 33
Statut: Mercenaire indépendant



Messagepar Alwine V. Spyrélios » 15 Nov 2016, 18:53

Aloooooooooors j'ai tardé à lire désolé, je manque de temps en ce moment :help:

Maaaaaaais alors une fois que c'est lu... ça déchire :nyu: franchement j'adore :help: comme le dit Kinna, ça va relancer un peu l'Onyx, et quelle relance :bave:

J'adore l'idée du catalyseur clitoridien, j'adore son don, j'adore la façon dont elle s'imprègne, elle se coule dans l'Onyx, j'adore les descriptions... j'adore tout :nyu:

Vraiment un personnage génial, j'ai hâte de voir Ombline en rp :bave:

Super bienvenue parmi nous en tous cas :you:
Image

Spoiler:
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 13515
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: Bracelet noir certi de diamants, cendre de mage
Pouvoir: Possession par une démone de feu/alchimiste
Âge: 29 ans
Statut: Noble/Industrielle dans l'armement chez les Joyces



Messagepar Ravenna » 18 Nov 2016, 12:13

Voilà une faction de laquelle je ne m'approche pas ^^"
Bienvenue et prend plaisir à déverser tes ombres ;)
Avatar de l’utilisateur
Maison Émeraude
 
Messages: 55
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Une larme de licorne cristallisé.
Pouvoir: VISAGES MULTIPLES / ALCHIMIE
Âge: 27 ans
Statut: Artiste au coeur bohème.



Retourner vers Fiches Incomplètes