Boréas Asriel - Astral Temptations


A partir d'un mois sans nouvelle de votre part les fiches incomplètes sont archivées dans ce dossier. Néanmoins à aucun moment elles seront supprimées. Un simple MP à l'équipe @dmin pour prévenir de votre retour vous permettra de récupérer votre début de fiche. Évitez au maximum de poster des fiches vides. Ce n'est jamais très agréables.


Messagepar Boréas Asriel » 11 Nov 2016, 04:37

Boréas Asriel

They say: « Dead stars are made of dust, flesh and destruction. »


Image


Fiche d'identité


Cataclysmique endorphine à la commissure de cette conscience à peine ancrée à la chair. Une faible peau, ridiculement inutile, imprégnée par la peur et la souffrance, prête à se déchirer et se fendre en poussières éternelles. Le nuage fragmentaire s'éparpillant au souffle de l’espace interminable et vide et infini et effroyablement inerte. Prends ses yeux. Prends son cœur et ses souvenirs pour les broyer jusqu’à ton épicentre assoiffé de noirceurs destructrices. Au bout du compte, ne sommes-nous pas insignifiant de microscopisme? Qu’en pense-tu fils d’Asriel?
Boréas?

Les mains prirent son visage au creux de leurs espoirs. Une autre fois immergé par la liberté tentatrice de l’incommensurable. Parles-moi, fais-moi signe de vie... Combien d’années à l’échelle réfractaire des astres? Si peu et pourtant à quoi servent-elles? Trente trois cycle en rotations elliptiques jusqu’à ce que sonne le glas funèbre de la seconde qui précède ce mot, d’un âge fixé nul part dans le temps. Trente trois révolutions à hauteur céleste. Un millénaire de souffles et un trou béant en pleine poitrine.

Si tu te rappelles qui tu es et que tu connais ton ancrage temporel, alors pourquoi existes-tu? Un baiser et l’odeur âpre du destin qui pointe de son membre l’orientation interstellaire. Naissant du hasard cellulaire de ces ADNs bourdonnant vers ta conscience pour bâtir la quintessence même de ton être à même les cieux, alors on te désignera pur de sang et de rang. Simplement, au creux du vide, juste par hasard, on te désignera « Patriarche du ciel d'Opale ». Juste pour mieux t’insuffler ta véritable raison d’être. Sors de ton exil, toi qui naquit dans l’ombre du soleil irremplaçable implacable. Réveilles-toi Boréas.
Il est temps. J’arrive.


Magie


DON : Voyance par destruction interstellaire
Tragédie de la mort surréaliste d’étoiles et de comètes en perditions. La voyance à double tranchant où les visions d’autres univers parallèles, un arrangement de l’espace et du temps à travers corps célestes et dissolutions luminescentes, se reflètent dans le miroir de notre fragile réalité. Un don, une cicatrice qui presse son affliction contre sa tempe en répétitions incontrôlables. Craquements séquentielles : c’est la destruction qui chante sa complainte dans les ténèbres. L’apocalypse et la désolation sont ses seules fenêtres sur l’avenir. Rien ne peut l’y en détacher, à jamais et pour toujours enchaîné, les paupières étirées pour éviter le moindre clignement.

BRANCHE MAGIQUE PRATIQUEE :
La magie est un prétexte fou, une essence qui prend sa source ailleurs qu’ici. Les arcanes célestes sont alors la voie toute tracée pour mieux comprendre et discerner la vision d’un espace éventré par les fragmentations cataclysmiques. On dit qu’à force de frôler les trous noirs à coups de rétines, on ne fait qu’un avec ceux-ci. Alors un portail s’ouvre en puissances déferlantes, laissant filtrer l’angoisse affamée. Manipulations excentriques des avaleurs de lumières.

CATALYSEUR :
Au creux de l’épiderme, là, juste au-dessus du cœur, fut inséré l'objet d’étoiles et de poussières. Scellé sous la peau, un excès de folie fusionnel pour ne faire qu’un avec les Arcanes et s’y perdre à tout jamais. Personne ne connait son symbolisme. Des rumeurs de paranoïas obscures.

Description


Il y a de ces âmes déchues qui errent sans espoirs ni envies. Que la fantomatique sensation d’une autre seconde à l’intérieur d’une quelconque minute, ailleurs, dans les bras d’un souvenir. Ceux qui s’y laissent choir deviennent alors le masque sous l’épidermique reluctance, à trébucher dans le noir sans la moindre sensation. Mais Boréas, lui, n’est rien de tout ça. Le minuscule fragment à l’intérieur de l’espace et du temps s’incarne comme un prétexte bestial et primaire d’assouvissement. Ce mot, entends-le. Assouvir est son maître, l’essence magique son intoxication.

La magie, aussi fascinante de potentiel et de grandeur, est un art qui s'insuffle à la naissance comme la simple notion d’expiration. L’enfant pleure pour recevoir la chaleur de l’étreinte maternelle et la sécrétion hormonale s’incruste aux synaspes pour en définir le lien émotionnel. Cette chaleur bercera chaque cellule en y incrustant son empreinte indélébile. Le sang, le code génétique et la magie, un défaut de pureté et le besoin vital de combler cette réaction de l’organisme par son fonctionnement instinctif. Et à l’origine de ce besoin vital, naît la déchéance. Lorsque la séquence est brisée, mutilée par un débalancement, l’être s’engouffre dans une quête de chaleur. Mais Boréas, lui, ne sut jamais comment y remédier. Alors à tout risquer et sans sciller, il plongea dans ce torrent d’arcanes magiques et ce, à s’y corrompre jusqu’à la moelle. Soumit par son propre sang.

Alors, lorsque la dépendance devient partie intégrante de la chair et de l’esprit, l’appartenance ne fait qu’une avec l’être. Les années passent et fulminent pour laisser place à la dévotion envers le venin qui bouillonne et s’achemine le long de l’échine pour resserrer son étreinte perfide. Le besoin mute en nécessité et l’irréfutabilité de ce que l’on est devient évidente. Le choix est clair et l’inconscient frôle la folie, baignant son ombre à la moindre frayeur. L’équilibriste à l’apogée de son fil tendu se soumet-il à la peur? Boréas ferme les yeux et s’embrase à travers son besoin vital, pour mieux goûter, sentir l’étincelle parcourir sa nuque. Qui pourrait lui en vouloir? Lui. Peut-être.

L’homme s’intérroge alors sur sa légitimité. N’y a-t-il plus forte angoisse que le sentiment d’être l’imposteur de sa propre existence? L’homme de bien résonnera de pragmatisme et d’intelligence pour reconsolider ses doutes sur la mesure de ses actes. L’homme perdu se repliera contre lui-même à la recherche de sa perdition, fonçant à pleine vitesse vers son autodestruction. Boréas en est la somme vectorielle en direction des astres, déchiré et entremêlé par deux facettes indissociables. Ce qui en résulte devient le méandre chaotique d’un combat acharné de l’intérieur, mais l’extérieur, de l’autre côté de la rétine d’encre noire, l’impassible droiture se révolte en contraste flagrant.

La discrétion, le subtil et l’énigmatique s’entrecroisant et à la jointure d’un sourire, il est difficile de prédire la tempête rageant aux confins de ce crâne. La sévérité autoritaire fait acte de présence et rien ne peu dénier la figure charismatique de ceux qui naissent sous l’égide Asriel. Une expression, toutefois, au creux du regard qui s’égare par ces empreintes de visions troubles et destructrices où la voyance apocalyptique menacerait l’esprit faible de se dévouer entièrement à la déchéance du chaos. Mais Boréas dans sa posture et dans sa démarche, lui, observe et maîtrise sans se retourner car il sait au plus profond de lui-même que la peur est un fragment et l’Universel trop impassible de cruauté pour en diriger ses choix. La vie d’un homme trop éphémère pour être souillée par la pure méchanceté.

Il y a de ces cicatrices qui traversent le temps et la lumière sans jamais guérir. Elles s’étirent pour s’enfoncer encore un peu plus, comme pour mieux rappeler à son propriétaire le prix de ses résolutions. La magie, n’est pas de source éternelle et le médium du corps humain n’est qu’une minuscule fenêtre sur la vaste Infinité. Un bras gauche, constellé d’une noirceur rappelant un ciel de nuit semble s’évaporer entre deux dimensions, aspiré par un énième trou noir. La magie, pure et finement tissée, suffit à retenir la forme des doigts jusqu’au coude, baignant la peau d’une noirceur impénétrable; les petits caractères à l’endos d’un interminable pacte magique.


Londres et vous


Famille et Histoire


RP introductif


Derrière le masque (facultatif)


PSEUDO, PRENOM, SURNOM ? : Who.

COMMENT AVEZ VOUS CONNU C.K ? :

DES REMARQUES, DES QUESTIONS ? :
Boréas Asriel
 



Messagepar Alwine V. Spyrélios » 11 Nov 2016, 09:25

Boréaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas :help:

Je suis contente de voir que tu as craqué pour de bon :nyu:

J'aime bien le ton de ce début, je veux la suite :nyu:

J'aime particulièrement l'idée du catalyseur mystère incrusté dans la peau :face:
Image

Spoiler:
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 13515
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: Bracelet noir certi de diamants, cendre de mage
Pouvoir: Possession par une démone de feu/alchimiste
Âge: 29 ans
Statut: Noble/Industrielle dans l'armement chez les Joyces



Messagepar Serena Asriel » 11 Nov 2016, 10:54

Mon dieu Boréas est là !!!

Bienvenue sur CK ^^

La fiche est juste magnifique pour ce début qui laisse l'eau à la bouche, bon courage pour la suite.

On a hâte :nyu:
Image
Avatar de l’utilisateur
Maison Opale
 
Messages: 177
L'Ascendance: Je m'éveille en Infant
Catalyseur: Fragment du cœur d'Asrya
Pouvoir: Alchimiste
Âge: 31 ans
Statut: Professeur/Reine de la maison close Opale



Messagepar Vhaal O'Doherty » 11 Nov 2016, 11:25

Oooooh, Boreas, Boreas ! :heart:
Je le savais, que tu allais faire des merveilles avec. Rien que le début est juste magistral. :gni:

Tu sais comment ça fonctionne : Une question, un souci, tu viens nous voir, demander à tata Vhaal.

La suite, la suite. Que je puisse avoir toooout plein d'idées pour ton test. :nyu:
Bonne inspiration. :pinkheart:
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 4280
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Messagepar Kinna Boyle » 11 Nov 2016, 16:17

Vous prendrez bien une petite tisane pour votre mal de tête, mon très cher collègue !

Ca fait plaisir de voir les Neuf se repeupler enfin !

Le début est écrasant de majesté. Ta plume Willienne, était juste faite pour un bouffeur d'astre comme papy Boré !
Image


Fire walk with me
Avatar de l’utilisateur
Maison Rubis
 
Messages: 370
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: De petits escarpins dorés
Pouvoir: Charme et écriture
Âge: 29 ans
Statut: Prof de sciences politiques.



Messagepar Ravenna » 18 Nov 2016, 12:14

Je suis déjà amoureuse du choix de l'avatar personnellement ^^
Bienvenue parmi nous et au plaisir de te rencontrer ;)
Avatar de l’utilisateur
Maison Émeraude
 
Messages: 55
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Une larme de licorne cristallisé.
Pouvoir: VISAGES MULTIPLES / ALCHIMIE
Âge: 27 ans
Statut: Artiste au coeur bohème.



Messagepar Vhaal O'Doherty » 26 Nov 2016, 16:00

Cette avancé ! C'est un pur plaisir. :nyu:

Mais Boréas dans sa posture et dans sa démarche, lui, observe et maîtrise sans se retourner car il sait au plus profond de lui-même que la peur est un fragment et l’Universel trop impassible de cruauté pour en diriger ses choix.


Je n'avais vraiment, vraiment pas peur (je sais je me répète) de lire, voir Boréas se construire sous ton clavier. Et si toute la description est majestueuse, c'est ce passage là en particulier qui prouve que tu as parfaitement saisi le personnage. :heart:
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 4280
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Messagepar Ourcän de Wilenos » 12 Déc 2016, 16:53

En retard mais bienvenue parmi nous !

Rien que les images nous inspire. Et le texte ne fait que confirmer cela. C'est superbe !
Avatar de l’utilisateur
Maison Onyx
 
Messages: 285
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Boucles d'oreilles en forme de croissant de lune
Pouvoir: Chuchoteur / Magie ténébreuse
Âge: 32 ans.
Statut: Maître espion, expert en poison.



Messagepar Jack Orothar » 13 Déc 2016, 08:26

Bienvenue homme au nom d'ange. Que dieu te porte loin des vices mon ami
Thème musical
Spoiler:
Oh, Orothar, how did your debts get paid?
Oh, Orothar, were you so afraid?
When the fires, when the fires have surrounded you
With the hounds of hell comin' after you
I've got blood
I've got blood on my name.
Avatar de l’utilisateur
Maison Amethyste
 
Messages: 143
L'Ascendance: Je m'éveille en Infant



Messagepar Raven Orothar » 13 Déc 2016, 09:03

Il y a de ces cicatrices qui traversent le temps et la lumière sans jamais guérir. Elles s’étirent pour s’enfoncer encore un peu plus, comme pour mieux rappeler à son propriétaire le prix de ses résolutions. La magie, n’est pas de source éternelle et le médium du corps humain n’est qu’une minuscule fenêtre sur la vaste Infinité.


... :ayy:

Épouse-moi.
Image
Avatar de l’utilisateur
Maison Amethyste
 
Messages: 113
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: Un anneau... pour les gouverner tous !
Pouvoir: Magience - Affinité animale
Âge: 31 ans
Statut: Gérante de la Maison Close Améthyste



Retourner vers Fiches Incomplètes