Catrina Mendoza | En cour


A partir d'un mois sans nouvelle de votre part les fiches incomplètes sont archivées dans ce dossier. Néanmoins à aucun moment elles seront supprimées. Un simple MP à l'équipe @dmin pour prévenir de votre retour vous permettra de récupérer votre début de fiche. Évitez au maximum de poster des fiches vides. Ce n'est jamais très agréables.


Messagepar Catrina Mendoza » 22 Oct 2016, 11:25

Catrina Mendoza


Devant la Mort, nous sommes tous égaux. Ne cherchez donc pas à vous démarquer de quelque manière que ce soit.



Image


Fiche d'identité


NOM COMPLET DU PERSONNAGE : Ne l'oubliez pas ! Mon prénom est Catrina en l'honneur de la Santa Muerte dont certain me disent la réincarnation et mon nom de famille n'est autre que Mendoza, mon père et détestable créateur.

AGE et DATE DE NAISSANCE : C'est un jour d'Automne que j'ai vu le jour sous une canicule infernale qui a eu lieu le 1er novembre 1870. Ce qui fait qu'aujourd'hui, j'ai atteint la trentaine, bien que physiquement je fasse plus jeune. A savoir, c'est sans doute ce mélange corsé et audacieux que l'on a incorporé dans mon ADN.

NOBLESSE, RACE et PURETÉ DE SANG : N'y voyait plus aucune pureté ni noblesse dans mon sang. Il n'y a plus rien de sorcier dans ce que je suis. De toute manière, si ma naissance s'était produite normalement, il paraît que j'aurai été bâtarde d'un noble et d'une putain. Je suis aujourd'hui une hybride que l'on a façonné d'ADN de sirène et de léopard des neiges. Lorsqu'un homme se prend pour un dieu, il ne sait jamais où se trouve la limite. Ces derniers vivent au-dessus de tout ça.

FACTION et RÔLE et FONCTION : Je suis l'une des nombreuses représentations que l'on pourrait se faire de la Mort. Tout en moi et autour de moi respire ce mince filet de vie qui se termine. Ce fil qui à votre naissance luisait comme le merveilleux aube d'un jour nouveau. D'un nouvelle espoir. Aujourd'hui, il se ternit et fait silence tout comme moi qui malgré mon physique que l'on dit plus proche de la lumière que des ténèbres. Je suis de la faction Saphir, une de ces nombreuses fille qui vit au détours de ces ruelles dont les voix ne sont plus que les spectres de ces moult vies trépassées. Mais généralement, je me qualifie de femme à tout faire, mais étrangement, il y aura toujours une histoire de mort sur ma route.

Une assassin qui errent et attend. Une mercenaire à qui l'on demande de ce débarrasser d'une épine gênante. Mais au final... En connaissant les préceptes même de ma faction. Est-ce que je donne la Mort ? Ou bien la Vie ? J'ai fait de la mort, mon gagne pain. Après tout, ne dit-on pas que la Mort a un prix ?

Magie


DON :

DANSEUR D'OMBRE : Dissimuler mon visage sous une coucher d'ombre. Il m'est possible de le faire et je le fais. En tout cas durant les moments qui me semble propice. Je ne suis pas de celle qui aime cacher, je montre au contraire un visage que l'on dit à la fois beau et effrayant. Après tout, n'est-ce pas comme ça que la Mort vous apparaît. Sublimé par un apparat sans pareil, mais paralysante parce que l'on sait que tout arrive à terme ? Le plus souvent, je cache mon visage sous un masque de la Santa Muerte. C'est ma façon d'apparaître devant mes victimes, dissimulé sous un masque les lèvres peint de la couleur de ma faction. J'aurai pu arborer le maquillage, mais je ne le fais que le 1er et le 2 novembre pour honorer la fête des morts. Mais c'est aussi une manière pour moi de me souvenir des âmes qui ont trépassé sous ma lame ou mes armes.

BRANCHE MAGIQUE PRATIQUEE :

CHAMANISME : C'est une branche tout aussi méprisé que la Mort. Et pourtant, ne dit-on pas qu'il faut tout pour faire un monde même un art que la plupart des sorciers comme illicite. Mais ne suis-je pas semblable ? Une personne qui ne devrait exister. De sang de sorcier, je suis passée à un fruit d'une expérience mélangeant science et magie. Un être qui aurait dû être sur le point de mourir après avoir autant modelé son ADN, sa nature la plus profonde. Mais au final, je ne suis qu'une vérité comme quoi en chaque être demeure un animal à son image. Dans cette magie si particulière où tout est au final une question d'harmonie, quoique sauvage, il m'est permis de prendre la forme de l'animal de mon choix. Pour ma part, je sollicite celui qui est mon âme sœur, celui du léopard des neiges. Dangereuse et hypnotique créature qui vit pour elle et fait de son environnement son terrain de jeu. Faisant de la mort un rituel précis que l'on doit honorer parce que l'animal a que trop compris que c'est un passage normal de la vie. Devant la mort, qu'importe qui nous sommes, nous ne pouvons pas prétendre à l'éviter. La mortalité. C'est un trésor à protéger. Je suis née pour le rappeler à ceux qui ont un peu trop abusé de ce droit.

Au final, je suis à l'image de cette magie, une harmonie sauvage, primaire, mais essentiel.

CATALYSEUR :

BRACELET : Fait en argent et incrusté d'un saphir, il a été plongé dans une substance qui m'est inconnu afin de le rendre plus résistant. A-t-il été dans une magience qui ne fut connu que de mon créateur ? Je l'ignore. Mais il n'en reste pas moins que ce dernier m'a servi de bouclier plus d'une fois. Mais je préfère le préserver des impacts dangereux et qui pourrait nuire à la seule chose qui me rattache au seul père que j'ai connu.

Description


Humaine ou si peu : On ne m'a pas crée pour faire dans l'humanité. Loin de là même. Je suis une arme faite pour tuer, pour accompagner la mort dans son triste ouvrage. Et pourtant, une partie de moi se montre curieuse de ce côté humain qui réside en mes chairs. Probablement parce qu'on a voulu que je sois ainsi. Pas totalement détaché d'une réalité parfois pesante si l'on ne la voyait que du mauvais côté de la barrière. J'oeuvre en toute humanité dans ce que je fais préférant dire que je tue pour libérer des âmes au lieu de les punir. Cependant, il y a des choses qui m'échappent. Des émotions qui me sont d'un grand mystère. Ce dernier s'épaissit chaque jour que ces dieux étranges font et relancent ou tournent même dans cette roue si bien huilé qu'est cette vie dont on m'a tenu éloigné pour acquérir des connaissances que des enfants ne devraient même pas étudier. Et pourtant, malgré mon éducation sombre et sans lumière, j'ai su, avec une inconscience folle me tenir à cette part de lumière en moi. Sans doute pour maintenir un équilibre très clair entre la Vie et la Mort.

Curieuse ? Mais pas trop. : J'aime entendre le terme de : Soif de savoir.
La curiosité est pour moi un mot qui ne définit pas au mieux cette part de moi. J'aime me renseigner sur tout. Connaître ce qui m'échappe. Apprendre ce que je ne sais pas encore, c'est ce qui fonde pour moi, une société plus ou moins stable. Loin de toute ignorance qui peut devenir un véritable désastre. Pour moi, c'est la pauvreté intellectuelle qui nous éloigne de nos envies. De nos buts les plus profonds et parfois inavouable. Que cela soit en bien ou en mal. Un imbécile ne peut pas arriver au bout de ces projets. Il faut un minimum de soif pour épancher ce besoin.

Intelligente ? Peut-être surdoué qui sait : Peut-être trop selon mon créateur. Au point de paraître assez effrayante à son regard. Mais de toute façon, c'est un soucis qui n'a plus lieu d'être. De là où il se trouve, mon créateur se trouve libérer de toutes émotions qui ont mis un frein à la bonne marche de son existence. Trop plongé dans des questionnements sans importances, il n'a pas vu que l'être qu'il a créé a pu le surpasser en bien des domaines. Il était la tête. Une intelligence qu'il qualifiait sans limite. Mais, il ne fut pas assez malin pour constater que l'élève avait dépassé le maître.

Professionnel ou coincé à vous de voir : Je peux me détacher de toutes émotions pour ne pas que cela ait un impact conséquent sur mon travail aussi commun peut-il être. Je suis de ces êtres pouvant tout faire dans la mesure où la paie peut payer un logement et de la nourriture. On fait avec ce que l'on a et je suis assez maligne pour m'investir dans des emplois qui n'ont rien à voir avec ma tâche principale et non moins la plus importante et qui rapporte le mieux. Offrant à ma bourse un poids plus agréable et conséquent, mais il sera toujours plus léger que les tourments que mon âme peut ressentir avec ces vies que j'ai dû effacer de la surface de la terre.

Obsédé ? Non ! Juste perfectionniste : On me qualifie de bien des mots, mais j'aime simplement que les choses soient parfaites et donc à l'image que je désire. C'est un défaut qui me poursuit depuis toujours et qui est né au moment-même où l'on m'a créé. Après tout, les deux ADN qui se sont mariés en moi n'ont fait que redoubler ce besoin irrépressible de vouloir parvenir à quelque chose qui pourtant, ne peut exister dans un monde où l'imperfection en est la définition.

La patience est une vertu : Quand on est une représentation de la Mort, on se doit de faire de la patience sa première qualité. On ne peut pas se permettre d'être trop impulsive ou empressé de commettre un acte ou bien de parler sans même réfléchir ne serait-ce qu'un peu.
Foncer tête baissée.
Agir sous l'agressivité de ses émotions est un tort qui peut nous mener à la mort. C'est pour cela que j'use de toute le savoir nécessaire pour ne pas entrer dans un jeu dangereux. Il suffit d'une seule fois pour passer de vie à trépas.

De la tolérance à l’inacceptable : En observant les gens autour de moi, j'ai appris qu'il faut parfois accepter les us, les coutumes et les moeurs de ceux qui vous entourent. Cependant, certaines choses me sont trop injustes pour pouvoir les accepter et ne pas agir en conséquence. Laissez-moi vous dire que cela peut être assez dangereux de me contrarier sur certain point.

Le talent n'est pas inné, il se travaille : Vous croyez vraiment à ces gens qui disent que certaines choses sont innées ? Ce sont de piètre menteur parce que qu'importe le talent que vous pensez posséder, il faut le travailler, l'affiner au gré des années. Moi-même, je fais preuve d'un entraînement rigoureux surtout pour contenir mes mauvais penchants pour ne pas qu'ils prennent le contrôle de mon corps et de mon esprit. Je dois faire qu'un avec le félin dans mes chairs et la sirène qui demande son droit de sang et de cannibalisme.

D'ailleurs, le fait d'avoir deux ADN pareil a fait que j'ai dû trouver une solution pour calmer tout cela. D'une part, travailler dans un métier qui doit faire couler le sang puis me nourrir uniquement de viande saignante. Une cuisson délicieuse qui sait apaiser quelque peu ce qui sommeille en moi. Cependant, je vous déconseille d'éveiller en moi le besoin de me venger et de faire couler votre sang. Sait-on jamais, je pourrai peut-être y goûter pour faire taire les deux créatures en moi.

Londres et vous


Londres est loin d'être un environnement que je peux connaître aussi bien que le Mexique. Pays de ma naissance, je sais que cela peut paraître étrange étant donné que mon physique est très loin de la jeune femme brune à la peau de miel bien des fois frappés par un soleil tentateur. Et pourtant, croyez-le ou non, mais je suis bien née de deux parents originaire de pays ardent et à la terre aussi sec que le désert du Sahara. Seulement, les expériences qui ont été fait depuis que je ne suis qu'un fœtus a fait que je suis celle qui se présente à vous en cette nuit et en cette heure.

Londres est pour moi comparable à un nouveau terrain de jeu qui m'envoie toutes sortes d'ondes autant positives que négatives. En fait, à l'heure actuelle, je m'efforce encore de jouer d'une certaine empathie pour pouvoir deviner ce qu'essaie de me transmettre l'atmosphère de ce pays brumeux et pluvieux. J'ai fait en sorte de visite tous les quartiers depuis mon arrivée, de m'imprégner de leur atmosphère et de leur histoire. Quand, je parle d'histoire, je ne parle pas de ces paroles veines qui sont si faciles à exprimer et que l'on enjolive facilement au fur et à mesure. Je parle de ces murs à la fois froid par la mort qui est passée une multitude de fois tout autant que les vies qui se sont rencontrés ici et là formant un tapis de fleurs carmines noircissant à chaque acte illicite commis.

Les Londoniens auront beau trouver une raison à leur comportement. Sous prétexte de justice, ils commettent la mort, invite le drame dans la vie des autres et cela fait d'une manière qui se dit avec talent et de bienséance tandis que moi, je suis le genre bien plus radicale et dont punissable par les lois humaines. Mais, nous savons tous que les lois peuvent être modelées et détournées à notre bon vouloir lorsque l'on sait comment s'y prendre. Ce n'est pas moi qui vais avouer que je peux comprendre vos us et coutume parce que je suis une âme qui apprend doucement de cette humanité naissante en moi, mais je ne vais pas nier non plus que faire ce pourquoi je suis née ne m'offre pas une sensation de vie décuplé à chaque goutte de sang frôlant le sang. Je ne suis qu'une représentation de la Muerte. Une femme portant un maquillage propre et un peu étrange pour quelqu'un comme vous et pourtant, elle porte des vêtements qui expriment la haute hiérarchie à laquelle elle appartient. Après tout, la Mort vient d'un monde que personne ne peut dépasser, qu'importe notre désir de la dominer, nos actes se révéleront nuls et non avenus.

Londres et moi, nous sommes des étrangers à la ois semblable et différent. J'apprends doucement à connaître votre pays bien que parfois cela me semble difficile de m'accoutumer à votre manière de vivre tout autant qu'à votre climat capricieux. Néanmoins, je dois dire que j'aime la pluie parce qu'elle prend une apparence différente selon le quartier. Mais, c'est un secret que peut-être je partagerais un jour avec vous... Qui sait...

Famille et Histoire


Et la Magience créa l'enfant


Sujet numéro 2 70 11 00 30 C

Jour 0 : Le cobaye 27 a pleinement admis les dangers qu'une telle expérience pouvait apporter. Je l'ai au préalable tenue au courant des risques qu'il y aurait, mais le cobaye reste sur ces positions. Elle semble porter peu d'importance à la vie qu'il y a en elle. Est-ce que cela va fonctionner ? Je l'ignore encore, avoir si peu de considération pour une vie quelle qu'elle soit n'engendre pas forcément la chance. Cependant, j'ai le sentiment cette fois-ci que le Saphir n'apportera pas que la mort, mais bien une vie proche de la perfection. Si mes recherches sont reconnus alors pourra-t-on croire à une nouvelle génération de sorciers hors du commun. De fait, je vais tenter autre chose, je vais faire en sorte que le fœtus accepte l'ADN du léopard des neiges et celui d'une sirène que nous sommes parvenus à capturer. Je suis parvenu à la garder en lui promettant les ersatz des expériences ratées. Ceux que je ne veux pas voir vivre dans un monde prompt à juger sur l'apparence. Les difformités peuvent être à peine supportable même pour moi qui suis habitué à pire.

Premier mois : Un mois est passé depuis le commencement de l'expérience. Le sujet et le cobaye se portent bien. J'ai eu un peu peur que cela finisse en tragédie comme les premières, mais je crois que je tiens le bon fil. Le sujet semble être muni d'un système immunitaire bien développé déjà. Pourtant, on ne peut pas dire que le cobaye soit une fille de bonne famille pouvant se payer des soins adéquats et son hygiène reste à la hauteur de la pauvreté de notre pays.

Deuxième mois : Le ventre s'arrondit. La vie s'installe bel et bien dans le ventre du cobaye. Je perçois des changements très net dans le comportement de la mère. Un développement de l'ouïe et de l'odorat prononcé. L'ADN de la sirène semble porter ces fruits également. Le comportement du cobaye change, il devient hypnotique que dangereux. Je suis obligée de la garder à l’œil, sait-on jamais ce qui peut lui passer par la tête.

Troisième mois : J'ai du faire face à une crise du cobaye. J'aurai dû prévoir que l'ADN d'un félin et celui d'une sirène ne pouvaient qu'apporter un certain degré de danger. Que sera l'enfant une fois mis au monde ?

Quatrième mois : J'ai observé un fait étrange de la part de la sirène. Celle-ci semble se prendre d'affection pour le sujet. Le ventre rond qu'aborde le cobaye semble faire naître une envie de préservation et de maternité dans le cœur de la créature. C'est un fait que je n'ai jamais constaté avec les autres expériences. Qu'est-ce qui peut lier la sirène au sujet 2 70 11 00 30 C ?

Cinquième mois et demi : Il y a eu un problème. J'ai du faire accoucher le cobaye suite à sa perte des eaux. Je pense que le sujet est perdu, mais je tente quand même l'expérience avec une couveuse de ma conception. J'userai de plus de magie si nécessaire, mais je veux continuer cette recherche jusqu'au bout. A la mort du cobaye qui a sans doute succombé aux diverses injections, la sirène semble avoir pris le relais. J'ai dû placer la couveuse dans son bassin pour qu'elle soit proche et afin qu'elle ne mette pas sa menace à exécution.

Sixième mois : Incroyable mais elle continue de s'accrocher ! Je ne sais pas si c'est par le biais de toutes mes précautions ou bien de ce lien étrange formé entre le sujet et la sirène, mais l'enfant continue de vivre dans la couveuse. La sirène préfère que je dise la fille ou bien lui donner un nom et non de la considérer comme un sujet d'expérience de Magience. Comment considérer cette chose autrement ?

Septième mois : J'ai décidé de retirer l'enfant de la couveuse. Je pense qu'elle peut largement vivre à l'air libre. Cependant, j'ai dû faire preuve de persuasion envers la sirène pour lui rappeler que l'expérience n'était pas sûre totalement et de ce fait, je ne suis pas sûr que la jeune femme puisse respirer dans l'eau tout comme elle. Nous verrons ça dans quelque temps. Mais tout s'est bien passé. L'enfant à pleurer avec une violence que j'ai l'impression qu'à cet instant même, elle a fait reculer la Mort qui pourtant la guettait depuis longtemps.

Huitième mois : Elle grandit tout va bien. C'est la sirène qui s'occupe de la nourrir et de la changer. Elle agit comme une parfaite mère. Chose que je dois bien admettre agréable à voir et cette petite fille aura bien plus de chance de survivre avec une sirène qu'avec une humaine. Ce qui est tout de même assez ironique lorsqu'on sait que cette créature peut dévorer la chair d'un être pour ne faire qu'un avec lui.

Neuvième mois : Elle crie. Elle pleure. Elle fait ces marques au milieu d'une vie éphémère. Catrina est née le jour de la fête des Morts, il n'était donc pas meilleur prénom pour cette petite que celle de la Santa Muerte. Catrina Mendoza. Née d'une de mes expériences en Magience, mais qui est avant tout ma fille. Le fruit de mes recherches et la représentation même de ma réussite et d'une réputation qui ne fera que croître... Sans aucun doute.



La créature de Mendoza


Avant de vous parler de moi, il fallait bien que vous preniez en compte les notes de mon créateur et de mon père. Si je dois me représenter au mieux, je pense que je me considérerais comme la créature du docteur Frankenstein. Nous possédons tant de lien cette dernière et moi qu'il en est devenu mon conte pour enfant préféré. Je n'ai pas eu le droit au conte de fée que l'on peut trouver généralement dans les chambres d'enfant. Immédiatement, quand je fus en âge pour comprendre, on m'a plongé dans l'infamie qui demeure dans notre monde. Pas d'école comme les autres. C'était hors de question ! Il n'y avait pas de niveau suffisant pour moi selon mon père qui voyait dans mon regard une intelligence à la hauteur de la sienne, mais également un problème de contrôle lié à mes antécédents ancré dans l'ADN que je porte précieusement dans mes chairs.

Enfant d'un léopard des neiges. Enfant d'une sirène. Je n'ai pas eu une conception propre au restant de l'humanité. Je suis ce que la Magience a fait de plus horrible dans le changement d'un fœtus humain a tel point que ma mère biologique n'a pas pu supporter me garder en elle. La sirène a été très claire sur ce point, il n'y a jamais un quelconque amour entre le cobaye qui me portait et moi. Contrairement à la créature qui a pris le rôle de ma mère et que j'aime à appeler ainsi. Elle ne me juge pas sur mes envies de chairs. Peut-être ne les encourage-t-elle pas, parce que c'est un fardeau que je n'aurais jamais dû porter, mais elle n'en ressent aucun dégoût. C'est une phase que connaissent toutes les sirènes. Ce besoin irrépressible de posséder la chair dans le but de ne faire qu'un avec sa victime. Une façon funeste et sanglante de voir un amour démesuré pour la vie en offrant la Mort. N'est-ce donc pas ce que je suis ? Une enfant qui aime tellement la vie qu'elle se voit obligé de la donner à certain qui manque cruellement de respect à cette dernière.

Je n'ai au final, peut-être pas une logique comme les autres, peut-être pas plus humaine, mais j'arrive à trouver des raisons logiques et compréhensibles dans le cheminement de mes réflexions.

On ne te comprendrait pas ma Catrina.

J'entends père me dire cette phrase encore et encore.

Le monde ne semble pas prêt à nous accueillir.

Mensonge ! Je ne dois pas être la seule des créations sur cette terre. L'homme a dû se prendre bien avant lui pour Dieu... ou le Diable ? Ce besoin d'avoir un contrôle sur le fil d'une vie. Le besoin de se jouer du destin comme le ferait ces trois mégères avec le ciseau et ce fil représentant l'existence de chacun. Oui. N'as-tu pas prit ce rôle père ? Suis-je si immonde avec cette queue féline fait de blanc et de noir que tu m'obliges à dissimuler ? De ce comportement de prédateur mélange d'animal et de créature légendaire ? N'est-ce pas ce que tu souhaitais en me créant ? En t'approchant de la perfection tant désiré, tu n'as pas su voir ce qu'était cette vérité que tu te refusais de voir. Pourtant, elle a toujours été présente non ? Surtout quand tu voyais le comportement du léopard ou encore celui de la sirène lorsqu'elle dévorait les expériences qui n'ont pas pu être mené à terme.

N'as-tu pas fait preuve d'inhumanité en participant à cette monstruosité ? Que suis-je réellement moi ? Ta réussite ? Une défaite tardive malgré sa complète formation ? Je n'ai que d'appendice une queue propre à l'ADN qui déferle en moi comme un serpent qui continue sa route à la recherche d'un rayon violent pour réchauffer son sang froid. Visuellement, je n'ai peut-être pas le type des mexicaines que tu peux connaître. Je n'ai pas la peau frappée par le soleil, mais par la neige. Je n'ai pas de sombre chevelure, mais elle est de blé. Mon regard bleu appuie sur une innocence que je n'aurai sans doute jamais. Mais au lieu de m'apprendre l'humanité tu m'apprends la mort et comme la provoquer.

Au final, que souhaites-tu de ton enfant ? Qu'elle comprenne la Vie ? La Mort ? Ou bien qu'elle sache comment contribuer à l'une et à l'autre tout en gardant cet esprit fermé de toutes émotions qui pourtant me rendent si curieuse. Mère m'emporte vers leur compréhension parce que je suis sa fille unique qu'elle veut que je garde une parcelle de lumière pour pouvoir contrôler tous les aspects de ma personnalité.

Père, je ne suis qu'une enfant. J'ai besoin qu'on me montre le chemin et non qu'on le trace à ma place !


La Vie ou la Mort peut être provoquer par le feu


En cour....

RP introductif


Une fois votre fiche terminée, pensez à le signaler au st@ff qui vous donnera un RP introductif. Une façon de vous plonger dans le grand bain de Londres et de faire vos premiers pas dans la ville.

Derrière le masque (facultatif)


PSEUDO, PRENOM, SURNOM ? : Arcadia

COMMENT AVEZ VOUS CONNU C.K ? : DC

DES REMARQUES, DES QUESTIONS ? : Nothing.
Catrina Mendoza
 



Messagepar Kaprice Ashfield » 23 Oct 2016, 10:16

Oh le Saphir a la côte ces derniers temps :nyu:

Le mélange est astucieux, très inspirant. J'aime beaucoup !

Courage pour la suite :heart:
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 4056
L'Ascendance: Je m'éveille en Infant
Âge: Décédée
Statut: Ancienne héritière



Messagepar Vhaal O'Doherty » 23 Oct 2016, 16:25

J'aime beaucoup le début. Et j'ai hâte de voir comment tu vas réussir à mettre en place toute l'hybridation de ta personnage. :nyu:

Bonne inspiration, écriture pour la suite de ta fiche. :pinkheart:
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 3849
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Messagepar Alwine V. Spyrélios » 23 Oct 2016, 20:51

Bon retour parmi nous avec cette nouvelle fiche :superman:

Tu as l'air d'avoir plein d'idées, je suis curieuse de voir ça :3
Image

Spoiler:
Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 13175
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Catalyseur: Bracelet noir certi de diamants, cendre de mage
Pouvoir: Possession par une démone de feu/alchimiste
Âge: 29 ans
Statut: Noble/Industrielle dans l'armement chez les Joyces



Messagepar Catrina Mendoza » 08 Nov 2016, 01:59

@Kaprice : Pour une expérience à la fois scientifique et magique, je me suis dis que cela pourrait être intéressant tout en incluant une certaine croyance qui m'a inspiré ^^

@Vhaal : Ne t'en fais pas, la suite est en construction ;)

@Alwine : Tu me connais, j'ai toujours plein d'idée ^^
Catrina Mendoza
 



Messagepar Ravenna » Hier, 19:52

Hello ^^

Comme j'en ai parlé à Vhaal via la CB, je pense que je vais abandonner Catrina. Les nouveautés sont telles que je préfère m'y adapter d'abord avec Ravenna pour ensuite réfléchir à un futur DC ou non ^^
Donc, je préfère demander la suppression de ce compte et de m'atteler à suivre le nouvel unvers avec ma Ravenna :)
Avatar de l’utilisateur
Maison Émeraude
 
Messages: 47
L'Ascendance: Je m'éveille en Infant
Catalyseur: Une larme de licorne cristallisé.
Pouvoir: VISAGES MULTIPLES / ALCHIMIE
Âge: 27 ans
Statut: Artiste au coeur bohème.



Retourner vers Fiches Incomplètes