Colère. Ma vieille Amie. Ma vieille Ennemie.


Ce forum est tout entier consacré à la création de personnages. Consignes pour vos fiches, conseils, mais aussi registre des avatars.


Messagepar Mélisandre de Nysse » 04 Déc 2017, 16:40

Mélisandre de Nysse


Image


“Je veux rester amoureuse de mon chagrin.”


Fiche d'identité


NOM COMPLET DU PERSONNAGE : Mélisandre de Nysse

AGE et DATE DE NAISSANCE : "C'était il y a des années. Des décennies. Un siècle et peut-être plus encore. Le temps est passé trop vite, comme une étoile filante, que j'ai essayé en vain de retenir en dressant ma main vers le ciel. Mais trop petite, trop insignifiante, trop faible. On ne m'a pas donné d'ailes. Je n'ai pas pu arrêter le Temps.
Sois maudit.
"
Tic, Tac. Tic, Tac.
"Sois maudit."

ASCENDANCE, FACTION et RÔLE :
Tu es à moi.
"Je ne le suis plus."
Continue de nier, reste aveugle. Tu n'es plus qu'une enveloppe vide, un fantôme parmi les morts et les revenants. Mais qui donc t'anime, d'après toi ? C'est moi. Ça a toujours été moi. Il ne reste que moi dans ta coquille fragile. C'est moi qui t'ai tout donné.
"C'est toi qui m'a tout pris."
Et je te prendrai plus encore. Allons, tu dois pourtant te sentir comme chez-toi ici. Regarde autour de toi ces vallées hérissées de sépultures, cette grisaille éternelle, ce parfum nauséabond qui mêle odeur de cadavre et formol, ces spectres qui glissent et gémissent sans savoir où aller. Hum... Comme c'est amusant. La terre dégueule d'ossements et de chairs putréfiées. Où vas-tu ?
"Je vais le pleurer."
Encore ? N'es-tu pas las ?
"Jamais. Il fut mon plus grand amour."
Et aujourd'hui, ton plus grand chagrin.

Eveil, Magie et Décadence

Mais qui crois-tu donc tromper ? C'est toi-même que tu essayes de duper, petite idiote. Personne ne se laisse abuser par tes manigances et tes subterfuges. Tous savent à quel point tu es douée pour la manipulation, la tromperie. Arnaqueuse de pacotille, vendeuse de rêves falsifiés à la petite semaine. Mais Diable que les morts et les vivants sont dénués de raison ! Malgré tes ruses mal cousues, malgré les résultats aussi désastreux qu'un puzzle mal imbriqué, ils en redemandent. Tu as trouvé là une drogue saisissante, irrésistible, puissante, suprême qui émane de toi, du bout de tes doigts fins. Sorcière. Harpie. Pitoyable sibylle.
Tu crois offrir un nectar divin qui adoucit les âmes, mais tu ne distribues que du poison. Un venin qui dévore lentement leur bon sens et les fait sombrer petit à petit dans la folie d'un imaginaire.
Mais ils aiment ta douceur, ton air de ne pas y toucher, les mots mielleux que tu leur coules à l'oreille, tes faux-semblants maquillés sous des sourires de façade. Alors, pourquoi pas. Continue ton œuvre, Tenancière de Mascarades !

"Je te laisse seulement voir ce que tu as envie de voir. Entendre ce que tu as envie d'entendre. Je te berce de Lithium et t’envoûte de ma voix, t'hypnotise du bout des doigts. Alors tu vois. Tu touches. Tu peux revivre un doux souvenir d'autrefois, comme ta défunte femme sous son plus beau jour qui rit au soleil et vient t'embrasser, non loin du petit lac ou vous aviez l'habitude d'aller vous baigner. Tu peux serrer la main de ton vieux père, tu sais, celui que tu as abandonné et laissé mourir sans prendre le temps de lui pardonner. Tu peux entendre la jolie berceuse que ta mère te chantait jadis, et même renifler son apaisant parfum de lavande.
Mais ça, ce n'est qu'un avant-goût de ce que je peux t'offrir. Si tu me laisses faire, si tu me laisses entrer, je peux modifier ou créer un souvenir de toute pièce. Quelque chose qui n'a jamais existé, mais qui s'écrira en toi pour toujours.
"

Tu mens. Tu sais qu'il reviendra. Tes créations sont éphémères, elles s'évanouissent avec le temps, tout comme l'eau s'évapore. C'est un commerce juteux que tu as trouvé là, n'est-ce pas, petite futée ? Ça te plaît de jouer avec les gens, comme ça, hein ?

"Je veux seulement te donner un peu de répit. Toi et moi, nous savons que tu en meurs d'envie. Viens, prends ma main, écoute ma voix... Tu vois ?"

Tu continues de m'ignorer. Ah, mais je dois avouer que tu as tout de même le don pour appâter tes proies, Mélisandre, Garce des Illusions.

Description

Danse. Grand cœur malade d'où s'écoule un sang noir et liquoreux comme du pétrole hautement inflammable. Une simple étincelle suffit à t'embraser. Moi, ta colère éternelle, je te consume, ta peau blanche grésille, noircie, craquelle, s'effrite comme du papier journal avant de s'envoler au loin en petits morceaux incandescents. Ta crinière ébène devient un flambeau déchaîné autour de ton visage ravagé, méconnaissable. Ta robe brûle, t'habille d'un panache aveuglant. Et tu danses et danse encore, comme si ça n'avait aucune importance. Derrière tes paupières, tes grands yeux de saphirs, parfois gris clairs comme du diamant, se noient dans tes larmes. Ton chant est un cri, un mugissement venu du plus profond de tes entrailles et qui déchire les tympans. Est-ce le feu ou est-ce moi qui anime ta mélodie macabre ? Allons. Le chant a toujours été un art dans lequel tu excellais. Mais là, tu me déçois. Alors, danse. Danse poupée de feu, brasier de mon désir, victime de mon serment. Et renaît ensuite de tes cendres, pour que je puisse avoir la joie, encore et encore, de te voir brûler et valser.
Ah... Mélisandre... Phoenix radieux à jamais damné.

"Si seulement, c'était vrai. Si seulement je pouvais brûler, valser, m'envoler. Oui, c'est vrai, c'est toi qui me consumes, c'est toi qui es le déclencheur de tout, celui qui amorce mes erreurs, mes regrets, qui créer mes démons et me fait prisonnière de tes caprices. Un geste de toi et les lumières s'éteignent, je deviens fureur, tornade, cataclysme. Je piétine sans remords tout ce que j'ai construit, tout ce que j'aime. Tous ceux à qui je tiens. Je ravage, je déchire et toi, tu ris, j'entends tes éclats de voix ravis et ça me met hors de moi, alors je brise et j'anéantis de plus belle. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des ruines et que tu deviennes las. Libérée, je ne peux alors que réaliser et constater brutalement l'œuvre qui n'est pas seulement la mienne, mais avant tout la tienne."

C'est trop de compliments, ma chère ! Mais tu te leurres. Si j'existe, si je suis aussi puissant, c'est de ton fait. Ne l'oublie pas.

"Tais-toi ! Arrête ! Je n'ai jamais voulu ça. Avant toi, je riais, je chantais, souriais. Maintenant, je porte éternellement le masque d'une tristesse profonde et je me noie dans une détresse sans fin. J'ai besoin d'air, mais partout, j'étouffe. J'ai besoin de tendresse, mais celle-ci glisse sur moi comme du savon. Tout m'échappe, tout me fuit. Je suis seule. Et ça, c'est de ta faute... Ta faute !"

Pauvre, pauvre Mélisandre. Viens dans mes bras, laisse-toi aller, tu sais que je suis le seul qui puisse t'aider, le seul qui puisse te libérer de tes tourments et apaiser tes malheurs. Viens, cesse de pleurer. Hurle plutôt. Hurle et enrage. Frappe. Détruis. C'est cela, oui... Abandonne-toi. Encore.

La Ville et ses Seuils


C'est un chouette endroit. Un paradis glauque et ténébreux dans l'ensemble, c'est vrai, mais c'est ce qui fait son charme. Et puis regarde Mélisandre, regarde tous ces gens. Il a ceux qui trônent, ceux qui ont le pouvoir. Ceux-là dévorent sans vergogne les plus faibles pour nourrir leurs pulsions et leurs démons. Un peu comme toi, n'est-ce pas ? Certes, tu ne les dévores pas au sens propre du terme, non, tu trouves cela trop salissant. Quant à te parler de retirer le balai que tu as dans le cul pour écarter les jambes à tout-va, ce n'est même pas la peine. Tu devrais essayer, c'est une manière pour nombre d'entre eux ici de se soulager. Non ? Non, toi, tu dévores les esprits, tu arraches quelques morceaux de souvenirs et tu joues avec comme un petit chaton avec une pelote de laine. Ah, vraiment, quel gâchis, alors qu'ici tout de tend les bras ! C'est un endroit fabuleux !

"C'est laid. Cette ville respire la perversité, le vice, la traîtrise, la violence, le stupre et l'alcool. Même là où on s'y attend le moins. C'est une prison ou chaque jour, des chaînes se referment sur toi pour que tu ne puisses bientôt plus faire marche arrière. C'est un monde grotesque ou des clans se déchirent pour le pouvoir, écrasant sans honte les plus faibles en n'y voyant que des dommages collatéraux. Ils n'aiment rien, ne respectent rien à part leur propre personne. Je plains les héritiers de ces dynasties bâties sur des cendres et du sang, sur des mensonges et des utopies insensées. Mais c'est là que je vis, là que j'ai ma place. Même si cela me tue de l'admettre."

Ah, ah ! Bien sûr que c'est là ta place ! Tu ne vaux pas mieux qu'eux. Mais toutes ces âmes meurtries et démoniaques auront peut-être un jour besoin de tes services. Besoin de prendre une petite gorgée de bonheur pour que, durant quelques instants éphémères, le temps se suspende. Pour qu'il puisse se gorger de souvenirs qui les fassent planer et leur fassent miroiter un peu d'euphorie. Qu'ils atteignent, peut-être enfin, l'ataraxie totale ! Cette ville est parfaite pour toi. Parfaite pour nous.

Famille et Histoire





RP introductif


Derrière le masque (facultatif)


PSEUDO, PRENOM, SURNOM ? : Vous me connaissez sous le nom de Darren je crois ^^

COMMENT AVEZ VOUS CONNU C.K ? : Au gré du hasard...

DES REMARQUES, DES QUESTIONS ? : Non, pas pour l'instant.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Une petite chaîne en argent.
Pouvoir: Restauratrice et Créatrice de Souvenirs
Âge: 32 ans
Statut: Tenancière de Mascarades



Messagepar Salazar » 04 Déc 2017, 17:38

Hello, et re-bienvenue. :heart:

Je tiens quand même à te rappeler le règlement, qui stipule qu'un délai est attendu entre chaque nouveau compte. (C'est dans les ajouts, tu ne l'as donc peut-être pas vu. :P)

Aucun problème pour que tu termines la fiche si tu en as envie, mais le test n'arrivera pas avant que le délai ne soit écoulé. On est assez souples avec les règles, y'a vraiment aucun souci, mais là, une semaine à peine, c'est quand même un peu court pour nous même si on comprend parfaitement l'enthousiasme et l'envie de création ! :face:
Image
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 478
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Une main momifiée
Pouvoir: Affinitié avec les serpents
Âge: Entre vingt et trente
Statut: En neuvième année à l'Académie/Assassin



Messagepar Mélisandre de Nysse » 04 Déc 2017, 17:51

Ah voilà, mon problème c'est que quand j'ai voulu regarder, je me suis arrêté à ce qui était écrit dans le règlement. Et je suis pas aller relire les ajouts >< (c'est pas une excuse, mais ça vient peut-être du fait que j'ai passé une nuit pourrie lol)

L'Histoire n'arrivera pas avant un moment. Je laisserais s'écouler le délai dans tous les cas évidemment et ça me laissera du temps pour réfléchir encore un peu et peaufiner tout ça. :)
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Une petite chaîne en argent.
Pouvoir: Restauratrice et Créatrice de Souvenirs
Âge: 32 ans
Statut: Tenancière de Mascarades



Messagepar Salazar » 04 Déc 2017, 18:01

Pas de problème ne t'inquiète pas. C'est juste pour le rappel. :pinkheart:
Image
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 478
L'Ascendance: Je suis Natif de la Ville
Catalyseur: Une main momifiée
Pouvoir: Affinitié avec les serpents
Âge: Entre vingt et trente
Statut: En neuvième année à l'Académie/Assassin



Messagepar Nalia Sambre » 05 Déc 2017, 10:39

Re bienvenue avec ce nouveau personnage ^^
La jolie Amy en avatar on l'a voit pas assez
Salazar a déjà tout dit donc comme ça ça te laissera le temps de faire ton histoire tranquillement :heart:
Hésite pas si tu as des questions
Image
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 1503
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes
Pouvoir: Magie de sang / Succube
Âge: 25 ans



Messagepar Vhaal O'Doherty » 14 Déc 2017, 17:00

Toujours inspirée pour notre demoiselle aux deux voix ? :nyu:
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 5064
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Retourner vers Fiches de Personnages