Faction Diamant


Vous trouverez ici une liste de prédéfinis liés au forum & classés par âge et types. Des familles prêtes à être incarnées, des élèves à l'Académie magique, des esclaves ou encore des vampires et loup garous. N'hésitez pas à vous servir !


Messagepar Le Conseil des Neuf » 31 Mar 2017, 13:27

Azar Joyce

Libre

Image
Avatar libre


Patriarche Joyce, maître du Diamant


For the first time in history, we have a chance to steal fire from the gods.

Décadence : Les Lumières. La philosophie. La science qui émancipe l’Homme. Point de décadence selon lui, juste la passion. Pour la mécanique, l’informatique. Mais reste cette obsession, cette détermination des grands hommes. À se plonger corps et âme, tout donner. Pour la prochaine invention. Le prochain pas. Celui qui nous libérera. Tous.

✒ : D’un côté les prodiges, de l’autre les branleurs. Et au milieu Azar, un prodigieux branleur. Le benjamin d’une fratrie de laquelle on attend rien. Et puis l’accident de dirigeable, et le trône. Ce sont ceux que rien ne destinent à la couronne qui la portent le mieux. Azar a pris du plomb dans la cervelle, et tel Nicolas Flamel-Joyce, il en a fait de l’or.


Le poids des responsabilités. De faire partie de ces Neufs personnalités qui décident aux destinées des Hommes. Il la ressent, chaque matin au lever, chaque soir au coucher. Mais elle ne l’écrase pas. De grande stature, il navigue, buste droit, entre les écueils. Ce Conseil d’Administration qui ne comprend pas ses desseins et ne parle que de dividendes. Ces syndicats qui veulent tout, tout de suite. Et ces enfants, à l’avenir si brumeux.

Une personne belle et chaleureuse. Une bonne poigne de main, rendu caleuse par les heures d’atelier. Des cernes, et quelques cheveux blancs, le poids des soucis.

Et puis la passion, dévorente. La magience. Elle le submerge, le broie. Mais il en redemande. Grisé par ces torrents d’énergie qu’il manie dans la solitude de ses ateliers high tech. Un jour, il n’en ressortira pas. Mais il continue, éperdument. À s’enfermer. À travailler la matière. Rendu ivre par son infini talent. Plus que quelques mètres, et sa tour de Babel atteindra les cieux. Il le sait. Il donnera tout pour cela.
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 458
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Messagepar Le Conseil des Neuf » 31 Mar 2017, 15:53

Alexander Joyce

Libre

Image
Avatar libre


Héritier Joyce, mercenaire


Décadence : L’Homme face à l’immensité. Sa raison d’être, qui le dévore. Il reste là, impassible, à écouter, sourire, saluer. Mais son esprit est ailleurs. À dix milles pieds, face au soleil. Le vrombissement des hélices, les grosses lunettes, le visage sale. Seulement là qu’il s’oublie. Qu’il se découvre. Cela le démange, le ronge. Il y pense, jour et nuit. Et aussi profonds que soient ses engagements, il y revient toujours.

✒ : Il était l’héritier. Celui qui devait prendre la relève. Et puis il y a eu l’événement. L’accident. La veille de la remise des diplômes. Le cadavre d’un camarade, retrouvé dans les jardins. Des témoignages qui affirmaient avoir vu Alexander dehors ce soir là. Et puis des pressions, puis le silence. Mais il n’a jamais été le même. Et le lendemain de sa remise, il s’est en allé, par le premier seuil venu.


Mystérieux personnage, toujours poli, toujours affable mais jamais vraiment là. Mercenaire, arpenteur du réel, il a fait toutes les guerres. Survolé tout les champs de bataille. Parce que c’est elle, l’aviation. La nouvelle chevalerie. Les nouveaux héros. Il repousse toute les frontières. Entouré de ses amis, ses fidèles ingénieurs. Une troupe de pilotes, qui survole les steppes, les déserts, les océans. Sans relâche. À la recherche de son destin, de cette grande histoire qui lèvera le voile de ses yeux.

La Ville. Il y revient toujours. Son père essaie de l’y retenir. Son frère le regarde comme on regarde un étranger. Mais son nom est sur toute les lèvres. Alexander. Il fascine, il séduit, on l’envie. Cet homme éthéré qui disparaît parfois pour de longs mois. Explorer, guerroyer. C’est un poète, un chevalier, qui jour après jour, écrit sa grande tragédie. Qui sans nul doute s’écrira là où elles s’écrivent toutes, dans le ciel sans étoiles de la Magicopolis.
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 458
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Messagepar Le Conseil des Neuf » 04 Avr 2017, 14:48

Speedie

Libre

Image
Avatar libre


Atout Diamant, pilote automobile


« Pour être championne il ne suffit pas d’être la plus rapide, il faut y croire. »

Décadence : Une décadence, un éveil qui ne sont pas communs. La route pour seule ennemie. Et elle qui avale les kilomètres, à toute blinde. Génie de la mécanique. Le genre de femme que l’on ne voit jamais les mains propres. Toujours noires, pleines de cambouis. Construire une voiture, et tout lui faire cracher sur l’asphalte. Jusqu’au jour fatidique. Elle qui avait insisté pour conduire avec une tendinite. La crampe, la vitesse, l’arbre. On l’avait dite finie. Morte.

✒ : Les semaines ont passé, les mois. Les mains bien blanche, le long de son corps dans son lit d’hôpital. Le réveil tragique. Et le médecin, catégorique. En dessous de son cou, il ne se passerait plus rien. Jamais. Une histoire de femme prisonnière de son enveloppe charnelle. Qui regarde le monde tourner par la fenêtre. Qui voudrait en finir. Mais même cela, comment faire ? D'un battement de cil ? Alors elle reste, inerte. Morte à l'intérieur. Mais dans son malheur, elle attire l’œil de la Ville. Qui lui envoie ses émissaires. Pour la ramener en son sein, elle l’enfant perdue. L'enlever. La soigner. L’augmenter. Lui rendre la vie.


L’histoire d’une femme hors norme. De cet oiseau captif dont on ouvre la cage. Vivante, plus que les autres. Des joies plus intense, des plaisirs plus profonds. Cette euphorie de la victoire, ces défaites ô combien amères. Parce qu'elle revit. Qu'elle sait ce qui lui a manqué pendant ces années, et qu'elle n'en profite que plus amplement. Elle est née deux fois. Et désormais on l’appellera Speedie. Vitesse. L'étoile filante, sur les routes. On s’approche d’elle comme on s’approche d’une flamme, fascinés, quitte à se brûler. Et elle traverse les vies comme elle traverse la Ville, à pleine vitesse. Engoncée dans sa combinaison ignifugée, ses augmentations de rétines brillant dans la nuit, le sourire aux lèvres.

Étoile filante. La Ville lui tourne autour, lui fait la cour. Les Joyce sont tous à ses pieds. Elle pilote tout leurs prototypes. Et elle profite, de cette Ville qui lui a donné cette deuxième chance. De cette nouvelle famille qui l’accueille. De ces mécaniques dont on lui laisse fouiller les entrailles. Et qu’elle dépucèle, clope au bec, cheveux au vent. La Vie quoi. La vraie. La seule. L’unique. Bigger than life.
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 458
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes



Retourner vers Prédéfinis du forum