Contexte Général


Cette section pose le décor dans lequel évoluent vos personnages. La ville y est décrite, ses factions énumérées... Vous trouverez aussi des informations sur les Maisons Closes et l'Académie Magique.


Messagepar Le Conseil des Neuf » 13 Jan 2017, 22:45

Introduction

Elle n’a pas de nom.
Juste : La Ville. Ou parfois Magicopolis.

Image

Elle s'érige en parallèle de notre réalité. Dans une autre dimension. De l’autre côté des ombres.

Des portes existent pour l’atteindre. Autant de seuils tapis dans la Pénombre routinière de vos quotidiens, qui n’attendent que d’être franchis.

En ses murailles noires, la Magie coule à flot. La Décadence y est célébrée en Reine.

De hautes tours gothiques plantées dans un ciel de pollution. Une aristocratie sorcière, déviante et consanguine. Neuf Maisons closes où les vices fleurissent. Et des esclaves que la société dévore.

Ambiance Vice City.

Sex, Black Magic & Rock and Roll.


Image

Magicopolis. Ville Noire. Vice City.

Un lieu sans nom, un lieu sans âge. Cité qui existe depuis des siècles, dont on ne sait rien de la naissance. De vagues archives, qui datent d'il y a on ne sait combien d'années. Nulle indication historique, aucune date. Uniquement cette mécanique de vie huilée, ces êtres qui y demeurent comme leurs ancêtres depuis des âges lointains.

Mégalopolis, à la géographie incertaine que vous ne trouverez sur aucune carte, aucun GPS. Dimension parallèle, frôlant notre bon vieux monde. Et le couvrant parfois, à la façon d’un négatif photographique. La Terre et la Ville communiquent aux moyens de seuils. Sorte de portails qui s’ouvrent, dans les recoins du quotidien afin d’emporter les voyageurs vers cette folle Cité.

Reine des Ombres. Ville emplie d'immenses tours de verre dont les pointes touchent même les étoiles. Bâtiments austères qui dévisagent de leurs gargouilles grimaçantes les habitants de Vice City. Usines qui crachent, sans jamais s'arrêter, un immense nuage de pollution qui masque le ciel. Neiges de cendres et soleil noir. Grisaille permanente.

Le Cadre du Jeu


Monde réel : Le Monde Réel. La Ville. Les deux sont liés. Et vous pouvez jouer dans l’un comme dans l’autre. Mais il vous sera demandé de ne jamais citer de lieux précis. Aucun nom de pays existants. Aucun nom de ville connue. C’est interdit. Si vous venez de débarquer d’un pays étranger. Parlez nous de son ambiance. Ne donnez pas son nom. Encore moins sa localisation. Jouez sur le flou et les détails. Les atmosphères et les sous entendus.

Seuils : La Ville est son propre univers. Ses propre règles. Elle n’est pas sur Terre, pas dans cette réalité. Ailleurs. Des seuils (portails) communiquent avec la réalité, lient la Ville à votre quotidien. Ils sont les seuls moyens de rejoindre la Ville ou de la quitter.

Epoque : Le niveau technologique est indéterminé. La Ville est bourrée de Magie, donnant à ses architectes la possibilité de se livrer à toutes les folies. Du très ancien, au plus futuriste. Ne soyez pas surpris de croiser des automates alors que vous chevauchez un Griffon. L’important c’est l’ambiance. Sombre. Ruinée. Oppressante. Des ombres. Du brouillard. Des immeubles gigantesques. Des rues tortueuses. L’humidité qui suinte. Les néons colorés qui grésillent.


Ici, l'aristocratie fait loi. On élève au rang de normalité la consanguinité, l'inceste. Il n'est pas rare – on dirait même que cela est usuel, ancré dans les coutumes – d'épouser son cousin, de se marier avec sa propre sœur. Jalouser sa fille trop belle, trop jeune, qui attire toute l'attention de son conjoint ; envier son géniteur qui a l'exclusivité de son épouse. Car l'on tient à son nom, l'on est attaché à son rang plus qu'à autre chose. La richesse du sang, sa pureté quant à l'appartenance de sa famille sont les mots d'ordre.

Au sommet de cette chaîne alimentaire, règnent en maîtres Neuf grandes Familles qui se disputent la Ville Noire. Neuf matriarches et patriarches qui se détestent, se honnissent depuis des temps immémoriaux. Les origines de ces griefs ? Personne ne le sait, et tout le monde s'en moque. Neuf Seigneurs qui s'entre-déchirent, se disputent, mènent des guerres larvées et ouvertes. Neuf Personnalités qui s'allient, se réunissent pour tenir sous leur poigne cette Magicopolis sur laquelle ils règnent.

Neuf Factions antagonistes qui se détestent, se haïssent naturellement, par l'ordre naturel des choses. A chacun son Seigneur, aucune chance d'y échapper. On vit pour lui, on meurt pour lui, car dans cette Ville Noire, la neutralité n'existe pas, n'a pas sa place. Choisir une faction, ou mourir. Il ne peut en être autrement.

Les Ambiances de Jeu


Quatre grandes thématiques se détachent du forum. Vous pouvez les entrecroiser à loisir. Rien n'empêche à ce nouvel arrivant découvrant pour la première la Ville et ses rituels, de se rendre compte qu'il vient d'une haute ligné. Et que dire de cette étudiante, qui la nuit joue les putains afin de payer ses études à l'Académie.

L’aspect Dark Fantasy Urbaine : Petit humain qui franchit pour la première fois un seuil. S’éveille à la Magie et aux Mystères ténébreux de cette Ville entre les Ombres.

L’aspect Politique : Centré autour des luttes sanglantes que se livrent les Neuf Factions. Et la possibilité de rejoindre ou de créer une lignée de la si particulière aristocratie sorcière.

L’aspect Décadent : Avec ses Neuf Maisons Closes, ses vices que la Ville assume et souffle aux visages de ses habitants.

L’aspect Estudiantin : Et la possibilité de rejoindre les rangs d’une Académie Sorcière. Poudlard à la sauce Sin City.


Image

Neuf Quartiers, pour asseoir ce pouvoir. Thématiques propres, à l'image de ceux qui gouvernent. Neuf mots d'ordre qui articulent chacun de ces quartiers comme chacun l'entend. Nulle géographie propre pour Vice City, tout s'articule au désir de qui le souhaite. On ne s'embarrasse pas de savoir pourquoi, comment l'on navigue d'un quartier à un autre : la ville sonde le cœur, l'âme, répond aux désirs les plus enfouis.

Et pour les contenter, Neuf Maisons Closes. Neuf Reines et Rois des Plaisirs, qui savent vendre, offrir en pâture leurs ouailles prêtent à écarter les cuisses, tendre les dos. On frissonne sous la caresse sensuelle de doigts frôlant l'épiderme. On gémit au glissé de cette cravache qui parcourt l'échine de sa langue de cuir. On se perd dans ses fantasmes les plus honteux, les plus inavouables. Ville viciée et vicieuse, qui fait s'élever le Plaisir au rang d'art.

On désire, on hait. On corrompt, on trahit. On assassine ouvertement, ou dans l'ombre. Tout est permis, aucune limite pour cette Ville Noire rongée, dévorée par les vices. Par la magie qui lui nécrose les entrailles. Cela parcourt ses veines, traverse ses artères, règne incontestablement sur tous les êtres qui la peuplent. Peu importe le lieu, la magie est présente. Omniprésente. Fait des sorciers ce qu'ils sont.
Avatar de l’utilisateur
Administrateur du site
 
Messages: 458
L'Ascendance: Je règne parmi les Princes


Retourner vers Contexte