La Maison Close Saphir

Image
Les corps des putains sont bardés de piercings. Corps cadavériques, qu'ils en paraissent sans vie, aux ongles si longs qu'ils deviennent serres. L'on y vient pour frôler la mort. Sentir la morsure d'un fouet. Le pincement d'une aiguille, dont la seringue est pleine d'injection létale. Au sein de cette tour de fer en ruines où règne la nuit, les putes sont maîtresses.

Vous n’avez pas les permissions requises pour lire les sujets de ce forum.

Connexion  •  M’enregistrer